Kounkané : Reprise des cours du 25 juin prochain, les chefs d’établissements du moyen sont optimistes

Le ministre de l’éducation national a proposé lors du conseil des ministres tenu le mercredi passé, la date du 25 juin pour la reprise des cours pour les élèves des classes d’examens. Après une série de reports liée à la pandémie du coronavirus, tout porte à croire que cette date proposée par le ministre de l’éducation, Mamadou Talla sera cette fois – ci  la bonne. Donc, l’heure est aux préparatifs pour les chefs d’établissements, les enseignants et les élèves.

Si cette possible réouverture des classes de CM2, de la troisième et de la terminale prévue le 25 juin prochain suscite espoir et optimisme chez les chefs d’établissements des deux collèges d’enseignement moyen secondaire de la commune rurale de Kounkané, du côté des candidats, la joie et l’inquiétude semblent être les sentiments les mieux partagés.

« Depuis la reprise ratée du 02 juin, c’est ce moment crucial qu’on attendait en tant qu’acteur de l’éducation. Du coup, nous ne faisons qu’apprécier une telle décision venant de nos supérieurs hiérarchiques, a soutenu, Abdoulaye Faye, principal du collège d’enseignent moyen de Kounkané 1.

« Pour ce qui concerne notre établissement, nous étions déjà dans les mesures de démarrer le 02 juin puisque le protocole sanitaire qui a été édicté par les autorités sanitaires était respecté », a-t-il ajouté.

Selon lui, « vu le contexte dans lequel cette reprise se fera à Kounkané où les élèves sont pratiquement la main d’œuvre dans les champs, nous lançons un appel aux parents d’élèves pour qu’ils puissent les libérer à venir parce que c’est l’avenir de leurs enfant qui est en jeu ».

Un optimisme d’une reprise effective des enseignements apprentissages que l’on retrouve chez son collègue du collège d’enseignement moyen de Kounkané 2.

« Très sincèrement, pour cette fois –ci,  je suis optimiste de l’effectivité de la  reprise de cours. Il y a eu dans un premier temps un avortement pour le 02 juin passé, mais l’urgence par rapport à tout ce que nous sommes en train de faire c’est qu’elle soit la bonne, a rétorqué Mamadou Diang  Sy.

A l’en croire, cette nouvelle proposition nourrit un réel espoir, parce que, dit-il « on ne peut pas de façon consécutive prendre des dates et revenir sur une décision et encore ne pas l’appliquer. Je pense que l’Etat ne peut pas pouvoir demander aux gens pour une deuxième fois de reprendre alors que les conditions ne sont pas remplies ».

L’annonce de la reprise des cours sonne bien dans l’oreille des candidats aux examens nationaux de la session 2020 dans cette partie du fouladou.

« Je suis très content de l’annonce du ministre de l’éducation concernant la reprise des cours. Tout le monde craignait une année blanche ou invalide, Dieu merci telle ne sera pas le cas, a affirmé Moussa Baldé, élève en classe de Terminal S2 au lycée de Kounkané avant de s’interroger s’ils  vont faire la moitié du programme du second semestre avant la date des examens ?»

Bien que le Sénégal ait franchi la barre des 5.000 cas il faut sauver l’année scolaire sans augmenter les cas de contamination.

Laisser un commentaire