France: Un policier pédé se trompe de partenaire et fait des attouchements à un homme…

France: Un policier pédé se trompe de

C’est à une affaire très embarrassante que fait face la préfecture de police de Seine Maritime, en France. En effet, depuis ce matin, c’est une information du journal Paris-Normandie qui a alimenté les conversations dans toute la France et présenté la police sous des jours pas beaux du tout. Ici il se raconte qu’un brigadier de police a fait des attouchements sexuels sur un homme qu’il avait confondu avec un prostitué rencontré sur internet.

Acteur, malgré lui, de cette affaire coquine qui n’honore pas du tout le symbole de la virilité qu’incarne les hommes de tenue, un policier du commissariat central de Rouen, dans le nord de la France est l’objet de toutes les moqueries de la part de ses collègues de France et de Navarre. A en croire l’information donnée par nos confrères du journal Paris-Normandie, l’IGPN, la police des polices françaises, a été saisie par un citoyen qui s’est plaint d’avoir été victime d’attouchements sexuels à caractère homo de la part d’un brigadier du commissariat central de Rouen. Et c’est peu dire que l’affaire est très gênante; même si certains policiers en rient sous cape.

A en croire des informations confirmées par la préfecture, un policier avait contacté -via un site internet- un homme pour entretenir, avec lui, une relation sexuelle. Et le partenaire occasionnel, certainement un prostitué -puisque le mot peut aussi être au masculin- avait annoncé son arrivée. Et attendrait dans le hall. Mais, voilà que, c’est à ce moment-là, qu’un citoyen -venu répondre à une convocation- s’est retrouvé dans ce même hall du poste de police. Sorti de son bureau, le policier est venu directement chercher le premier gars devant lui, sans vérifier que c’est bien son rendez-vous. Et sans rien se dire, les deux hommes ont monté les escaliers et se sont retrouvés dans le bureau du brigadier.

Très entreprenant et n’ayant certainement pas de temps à perdre, le chaud brigadier avait commencé à défaire la braguette du citoyen et l’avait délesté de son pantalon. Après l’avoir mis nu, le policier, qui se défaisait de ses habits, s’est agrippé aux bijoux de famille du visiteur qui, médusé, s’était un temps laissé faire, disant plus tard avoir cru que « ça faisait partie des nouvelles techniques procédurales. J’étais convoqué pour être auditionné dans une affaire pénale. Je ne comprenais pas ce qu’il faisait comme ça« , a déclaré le citoyen aux enquêteurs de l’inspection générale de la police nationale.

S’étant rendu compte de sa bévue, le policier s’est aussitôt excusé et a laissé sa victime redescendre. Mais, cette demande de pardon est tombée dans l’oreille d’un sourd; puisque à peine sorti des locaux de la police, le jeune homme a porté plainte pour agression sexuelle à caractère homosexuel. Et après un mois d’enquête c’est cette semaine seulement que l’incident, qui s’est déroulé en mai dernier, a été rendu public. Et le policier, auteur de cet acte qui pourrait être qualifié de viol, s’est aussitôt mis en arrêt maladie.

S’il a reconnu la méprise, le policier a réfuté la thèse de l’agression sexuelle et demandé pardon à sa victime. Et pour le moment, il fait l’objet d’une procédure disciplinaire ouverte par les « bœufs carottes« , -les enquêteurs de l’IGPN- et tout laisse à croire que l’affaire pourrait lui coûter très cher; puisque c’est dans le siège du cœur de la police de la Seine Maritime que les actes ont été commis.

LAISSER UN COMMENTAIRE