Extradé par le Sénégal : Le gangster indien Ravi Pujari face à ses crimes

La justice sénégalaise a donné son feu vert pour qu’il soit extradé. Ravi Pujari qui était recherché par les services de sécurité de son pays pour divers crimes, a atterri à l’aéroport de Bengaluru ce lundi à 3h30 du matin sous bonne escorte policière. Bengaluru est la capitale de l’Etat de Karnataka, situé dans le sud-ouest de l’Inde. 

Âgé de 52 ans, il fera face à ses accusateurs dans plus de deux cents affaires dont certaines sont liées à des extorsions de fonds, d’autres à des meurtres.
Sous le nom d’emprunt de Anthony Fernandes, le ganster indien avait réussi à passer entre les mailles des filets avant d’être repéré en 2018 par la police indienne au Burkina Faso. A partir de cet instant, tous ses faits et gestes sont suivis. 

A la tête d’une chaîne de restaurants baptisés « Namaste India » avec neuf points de vente en Afrique de l’Ouest, il se déplaçait au gré de ses exigences professionnelles aux relents de couverture. C’est ainsi qu’il a été repéré au Sénégal au milieu de l’année 2018 par les enquêteurs indiens à ses trousses. Un travail de fourmi permettra à ces derniers de le retrouver dans un match de cricket ( une discipline sportive prisée en Inde) au Sénégal.

Sa présence à cette activité confirmée, il est signalé à la police sénégalaise qui l’arrêtera en janvier 2019 dans un salon de coiffure.. La procédure d’extradition est alors enclenchée par les autorités indiennes qui, pour convaincre leurs homologues sénégalaises, ont brandi les états de service du colis. 

Mais le gangster qui s’est fait connaître dans le milieu de la pègre à Mumbai, n’avait pas l’intention de se faire extrader sans mener bataille. C’est ainsi qu’il a fait monter un faux dossier de fraude contre lui pour empêcher son rapatriement. Dans la foulée, il bénéficie d’une liberté sous caution et en a profité pour se faire la malle. Ce faisant, il signe son arrêt de déportation.

Arrêté à nouveau en Afrique du Sud, selon le site theprint.in, Ravi Pujari est livré à la justice indienne par la Cour suprême du Sénégal. Ce dimanche 23 février, des policiers indiens sont venus au Sénégal pour le ramener après 20 ans de fuite. 

Avec DakarActu

LAISSER UN COMMENTAIRE