L’expulsion de l’ambassadeur français du Mali fait réagir la classe politique française

Joël Meyer a été sommé de quitter le Mali dans un délai de 72 heures en réaction aux propos tenus par le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian. Des propos qualifiés d’outrageux par la junte malienne au pouvoir.

Les partis de l’opposition en France ont vivement critiqué la décision malienne et les autorités françaises. Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national a vivement réagi sur Twitter.

Alors que nos soldats se sacrifient depuis 10 ans pour sauver le Sahel des islamistes, les militaires maliens incapables de protéger leur propre pays osent chasser notre ambassadeur”, a écrit la candidate à la présidence de la République.

Dans un autre Tweet, elle demande le blocage “de l’aide au développement et le transfert de fonds, y compris individuels, qui partent de France vers le Mali.”

De son côté, Eric Zemmour, un autre candidat à la présidentielle affirme sur son compte Twitter que le Mali humilie la France. “Nous nous battons pour expulser les djihadistes du Mali, mais le Mali expulse notre ambassadeur. Nos soldats meurent pour un pays qui nous humilie !”, a t-il réagi.

Des réactions également de la gauche française

A gauche, le président de la France Insoumise, également candidat à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a demande à ce que “l‘Assemblée nationale soit saisie et qu’elle décide d’un plan d’actions“. Plus tôt dans la journée, le ministère français des Affaires étrangères a dit prendre note de la demande du gouvernement malien.

Les autorités maliennes intiment l’ordre à l’ambassadeur de France à Bamako, Joël Meyer, de quitter le Mali dans un délai de 72 heures, en réaction aux propos tenus par le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a indiqué le gouvernement malien dans un communiqué.

Le ministère français des affaires étrangères a confirmé qu’il a rappelé l’ambassadeur peu après. Le chef de la diplomatie française avait jugé “illégitimes” les autorités de transition. La France a menacé de retirer ses troupes du Mali, où elles combattent une insurrection islamiste.Les tensions se sont encore accrues ce mois-ci lorsque la junte est revenue sur un accord prévoyant l’organisation d’élections en février et a promis de rester au pouvoir jusqu’en 2025.

La France est intervenue en 2013 après que les militants islamistes ont envahi certaines parties du nord. Avec l’aide de la France, l’armée malienne a reconquis le territoire, mais les militants mènent une insurrection de plus en plus sanglante dans toute la région du Sahel.

La France a également des troupes au Niger et au Burkina Faso, qui luttent également contre des insurrections djihadistes. Les puissances occidentales s’inquiètent de l’utilisation présumée par le Mali de mercenaires russes.

Avec BBC

Laisser un commentaire