Dialogue national : Abdoulaye Wade pose trois conditions à Macky Sall

Dialogue national : Abdoulaye Wade pose

Si Macky Sall veut compter le Pds autour de la table du dialogue national il devra à la fois écarter Aly Ngouille Ndiaye de la présidence de la réunion préparatoire, prévue ce jeudi, faire libérer Khalifa Sall et provoquer la révision du procès Karim Wade.

Soupçonnant que la première condition ne sera certainement pas rempli à quelques heures de l’échéance, les libéraux ont déclaré forfait pour la réunion convoquée par le ministre de l’Intérieur.

«Le Parti démocratique sénégalais (Pds) informe l’opinion nationale et internationale qu’il ne participera pas à la ‘réunion de démarrage des concertations sur les termes de référence du dialogue politique du chef de l’État’, qui démarrera jeudi 9 mai sous la présidence du ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye», informent-ils dans un communiqué parvenu à Seneweb.

Le parti de Wade, qui «rappelle qu’il a toujours été attaché au dialogue politique entre l’opposition et le pouvoir», «prend acte de la volonté du chef de l’État Macky Sall d’engager un dialogue politique». Mais, s’empresse-t-il d’ajouter, «il n’est pas acceptable que cette réunion soit présidée par Aly Ngouille Ndiaye».

À la place du  ministre de l’Intérieur, les libéraux proposent «une personnalité crédible, neutre, indépendante, consensuelle et respectée».

Autres conditions de Wade et Cie : «Le PDS rappelle également que sa participation au dialogue politique est conditionnée par la libération immédiate de Khalifa SALL et par la révision du procès de Karim WADE, en application des décisions de justice internationale condamnant l’État du Sénégal, notamment celle du Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies qui prescrit cette révision.»

Laisser un commentaire