Denis Sassou Nguesso : « Le Congo est bien loin de la banqueroute »

Denis Sassou Nguesso : « Le Congo est bien

Alors que l’examen de la situation économique du pays par le FMI a été reporté sine die, début août, le président congolais s’est voulu rassurant dans son message à la nation, diffusé mardi 14 août à la veille de la fête nationale.

Le Congo-Brazzaville « est bien loin de la banqueroute » a déclaré son président Denis Sassou Nguesso à l’occasion de la fête nationale mercredi. « Nous négocions avec le Fonds monétaire international dans la confiance et l’observation stricte des procédures », a-t-il affirmé dans son message à la nation, diffusé mardi soir à la veille du 58e anniversaire de l’indépendance.

« Nous espérons parvenir à un accord qui contribuera sensiblement à améliorer la situation de nos finances publiques », a-t-il ajouté, affirmant que la République du Congo « tient ses engagements autant que ses ressources le lui permettent ».

Report de l’examen

Il y a un an, le FMI avait annoncé avoir découvert que Brazzaville avait caché une partie de sa dette. Celle-ci s’élève à 9,5 milliards de dollars. Le FMI et le Congo, qui peine à mobiliser les recettes publiques prévues par son Budget 2018, sont actuellement en discussion en vue d’un éventuel accord sur le modèle de celui signé il y a un an entre l’institution de Bretton Woods et le Gabon.

Mais l’examen de la situation économique du pays a été plusieurs repoussée par le Conseil d’administration du FMI. L’examen fixé au 3 août a été reporté à nouveau, sans qu’aucune date à venir ne soit fixée.

En avril dernier, la mission du FMI dépêchée à Brazzaville avait conclu un accord avec le gouvernement sur le contour d’un programme de réformes.

« Les autorités devront entreprendre des réformes audacieuses et immédiates dans le domaine de la gouvernance pour traduire en action la rupture avec les politiques et pratiques du passé proclamée par le gouvernement », précisait alors le FMI, en indiquant notamment qu’une « participation forte de la société civile sera cruciale pour le succès des réformes de gouvernance ».

Par ailleurs, dans son message à la nation, Denis Sassou Nguesso a salué l’accord de cessez-le-feu du 23 décembre entre l’armée et les rebelles dans le département du Pool au sud de Brazzaville : « Il nous faut à présent réussir la phase de désarmement, démobilisation et réintégration des ex-combattants ».

Laisser un commentaire