Crise scolaire : la réplique de l’Etat aux enseignants grévistes

Crise scolaire : la réplique de l'Etat aux enseignants grévistes

Crise scolaire : la réplique de l'Etat aux enseignants grévistes
Crise scolaire : la réplique de l'Etat aux enseignants grévistes

La crise scolaire continue de faire parler d’elle. Les parties prenantes peinent à trouver un consensus pour mettre un terme de façon définitive à ces perturbations qui durent de plus d’une décennie. Les enseignants qui ont organisé une nationale ce mercredi dernier, viennent de recevoir leur réplique car le Gouvernement leur a coupé leur salaire, nous rapporte le quotidien Les Echos.

«En tout cas, les enseignants sont avertis. En guise de cadeau de fête du travail du 1 mai, l’Etat du Sénégal a ponctionné nos salaires à hauteur du tiers, de 95 mille à 150 mille francs Cfa. Il faut que nous sachions que le gouvernement ne nous prend pas au sérieux», peste Papa Mbadou Sow, enseignant au lycée Samba Dione, dans les colonnes du journal Les Echos.

Dione réagissait peu après l’annonce par le ministère de l’Économie, des Finances et du Plan du paiement «anticipé» des salaires du mois d’avril en perspective de la fête du 1 mai.

Un responsable de la Direction de la solde, contacté par Les Échos, confirme les ponctions mais précise qu’elles sont faites par le ministère de l’Éducation nationale.

«Tant que les enseignants seront en grève, il y aura des ponctions», avertit la source du journal.

Laisser un commentaire