Covid 19/Flux migratoires: La délivrance de visas dans les pays de l’OCDE a reculé de 72%

Covid 19/Flux migratoires: La délivrance de visas dans les pays de l’OCDE a reculé de 72%

Selon l’OCDE, la crise liée à la COVID-19 a eu des conséquences sans précédent sur les flux migratoires. Dans le rapport «perspectives des migrations internationales 2020», parcouru par L’As, il est indiqué qu’avant la pandémie, les entrées permanentes dans les pays de l’OCDE s’établissaient à 5.3 millions de nouveaux immigrés en 2019, avec des chiffres similaires pour 2017 et 2018.

Même si le nombre d’admissions de réfugiés était moindre, les migrations de travail permanentes avaient augmentédeplusde13% en 2019, et les migrations de travail temporaires avaient suivi une tendance analogue, avec plus de 5 millions d’entrées enregistrées dans les pays de l’OCDE, d’après la même source. Seulement quand l’épidémie de COVID-19 s’est déclarée, les pays de l’OCDE ont presque tous restreint l’entrée des personnes étrangères. En conséquence, d’après le rapport, la délivrance de nouveaux visas et permis dans ces pays a reculé de 46%au premier semestre 2020 par rapport à la même période en 2019.

C’est la plus forte baisse jamais enregistrée. Au deuxième trimestre, elle atteignait 72%.Dans l’ensemble, le niveau des migrations internationales dans la zone OCDE devrait être historiquement bas en 2020. Mais tout porte à croire que la mobilité tardera à retrouver ses niveaux antérieurs. Cependant les augmentations les plus fortes en termes de chômage des immigrés ont été observées au Canada, en Espagne, aux États-Unis, en Norvège et en Suède. Dans ce dernier pays, l’augmentation initiale du chômage a touché à hauteur de près de 60% les immigrés.

Laisser un commentaire