Commune de Thionk Essyl : Le maire sortant zappé par Bby claque la porte

Recalé par Benno Bokk yaakaar (Bby) au profit de l’inspecteur des Impôts et Domaines, Amadou Ben Sambou, le maire sortant de Thionk-Essyl s’est reporté sur Gueum Sa Bopp pour défendre son bilan et briguer un nouveau mandat. Omar Okala Badji, qui accuse les responsables de l’Alliance pour la République (Apr), ne s’est pas arrêté là. Il a démissionné de la mouvance présidentielle pour rejoindre l’opposition.

Omar Okala Badji est le seul maire sortant du département de Bignona, appartenant à la coalition Benno Bokk Yaakaar, à ne pas être reconduit par sa coalition pour les élections territoriales du 23 janvier 2022.

Mais le premier magistrat de la commune de Thionk-Essyl ne s’avoue pas pour autant vaincu. Il a décidé de briguer un nouveau mandat sous la bannière de la coalition Gueum Sa Bopp.

«Le choix du maire de Thionk-Essyl appartient exclusivement aux fils et filles de la localité. Ce n’est pas le président de la République qui doit choisir celui qui va nous diriger. Et si par extraordinaire il veut nous l’imposer, il n’a qu’à prendre un décret pour le faire. Mais tant que j’ai la possibilité d’aller aux élections, je me présenterai et les populations de Thionk-Essyl décideront. Celles-ci veulent un maire qui se réveille à Thionk-Essyl, qui partage les peines et les moments de bonheur avec les populations de la commune, et non un maire qui administre ses concitoyens par téléphone à partir de Dakar», a martelé Omar Okala Badji, lors d’une rencontre avec ses militants dans les locaux de l’institution municipale.

Selon lui, le choix porté par le président de la coalition Bby sur un fils de Thionk-Essyl résidant à Dakar, est en déphasage avec le concept d’une gestion de proximité des collectivités.

Le maire sortant de Thionk-Essyl soupçonne même des manœuvres qui ont conduit à sa mise à l’écart. « Du bureau du Président Macky Sall au secrétariat, mon nom a été gommé sans aucune explication. Le comble dans tout cela, c’est que tous mes collègues ont été investis sauf moi. Je pense qu’il y a des responsables de Bby qui ont profité de leur proximité avec le Président Macky Sall pour tenter de me liquider avec des méthodes pas du tout catholiques.
Mais c’est peine perdue, car je ne suis pas un novice en politique. Dès que nous avons senti ces bassesses, nous nous sommes préparés en conséquence », tonne-t-il.

A ses militants qui avaient des doutes liés à son emprisonnement, il y a un an, Omar Okala Badji dira : « Rassurez-vous, j’ai un casier judiciaire vierge. Personne, je dis bien personne ne peut m’empêcher d’être candidat, à part le Bon DIEU», ajoute le candidat de la coalition Gueum Sa Bopp.

Pour le maire de Thionk-Essyl, le pacte qui le lie à ses désormais ex-camarades de la mouvance présidentielle est rompu. «La rupture de confiance est consommée. La page Benno Bokk Yaakaar est définitivement tournée. Je suis maintenant dans l’opposition et je mettrai toutes mes forces au service de celle-ci, pour une débâcle de la mouvance dans le département de Bignona lors des prochaines élections. Je travaillerai aussi désormais pour le départ de Macky Sall en 2024», renchérit M. Badji.
L’As

Laisser un commentaire