Burkina : au moins 17 morts après une attaque terroriste contre un restaurant à Ouagadougou

Burkina : au moins 17 morts après une attaque terroriste

0

Dix-sept personnes ont été tuées dimanche soir dans une attaque terroriste menée contre un café-restaurant de Ouagadougou, selon le bilan provisoire annoncé lundi matin par le gouvernement dans un communiqué. Les forces de sécurité ont mené un assaut vers 5 heures du matin contre les terroristes retranchés dans le bâtiment, qui ont été abattus.

Nuit d’horreur à Ouagadougou. « Ce dimanche 13 août 2017 aux environs de 21h, une attaque terroriste a été menée contre un café-restaurant […], faisant au moins 17 morts et une dizaine de blessés, a annoncé ce lundi le gouvernement burkinabè dans un communiqué. Le restaurant Istanbul, situé sur l’avenue Kwame Nkrumah, se trouve à environ 200 mètres du café Cappuccino, qui lui aussi avait été la cible d’un attentat jihadiste en janvier 2016.

Dans son communiqué, le gouvernement indique que « pour l’instant les nationalités des 17 victimes et des huit blessés restent à préciser ». L’assaut a été donné ce lundi matin, aux alentours de 5 heures. Pour l’heure, deux assaillants ont été neutralisés. Des opérations sont toujours en cours, ce lundi matin, pour libérer des personnes prises en otage. « Une enquête a été immédiatement ouverte par le Procureur du Faso, près le tribunal de grande instance de Ouagadougou », est-il indiqué.

Tout s’est passé très vite

Selon un serveur du restaurant Istanbul, l’attaque a débuté vers 21h30 heure locale. « Trois hommes sont arrivés à bord d’un véhicule 4×4, sont descendus du véhicule et ont ouvert le feu sur les clients assis sur la terrasse » de ce café fréquenté par une clientèle expatriée, a-t-il indiqué, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

La police a évacué des civils avant l’arrivée de l’armée et de la gendarmerie qui ont tout de suite lancé l’assaut, et les tirs, nourris au départ, sont ensuite devenus sporadiques, a rapporté un journaliste de l’AFP.

Les médecins et les forces de l’ordre à l’oeuvre

« Actuellement nous sommes débordés », a confié un chirurgien. « Nous avons reçu une dizaine de blessés, dont trois qui sont décédés. La situation des autres blessés est très critique. Trois sont pris en charge actuellement en bloc opératoire ». « Nous avons évacué onze personnes mais un (homme) est décédé dès notre arrivée à l’hôpital. Il s’agit d’un Turc. Une dame a également succombé à ses blessures à l’hôpital », a déclaré un ambulancier.

L’avenue s’est vidée de ses passants immédiatement après l’attaque, seuls des véhicules des forces de sécurité et des ambulances restant sur les lieux. Le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, et le ministre de l’Énergie, Alpha Omar Dissa, sont arrivés sur les lieux de l’attaque peu de temps après.

Même mode opératoire des terroristes

Le mode opératoire de cet attentat est similaire à celui du 15 janvier 2016. Un commando avait attaqué le café Cappuccino et plusieurs autres établissements, l’hôtel Splendid, l’hôtel Yibi et le Taxi-Brousse, situés sur l’avenue Kwame N’Krumah, comme le restaurant Istanbul.

Laisser un commentaire