Biens mal acquis au Gabon: quatre enfants d’Omar Bongo mis en examen en France

Biens mal acquis au Gabon: quatre enfants d’Omar Bongo mis en examen en France

epa01755343 (FILE) A file photo dated 02 July 2008 showing Gabon's President, Omar Bongo during a meeting with French President Nicolas Sarkozy (unseen) at Elysee Palace in Paris, France. Gabon's government has denied French media reports on 08 June 2009 that President Omar Bongo is dead. Prime Minister Jean Eyeghe Ndong said during a press conference in Barcelona, Spain, where Bongo is being treated at a clinic, that Africa's longest serving 73-year-old leader was 'alive and well'. Bongo, who reportedly suffers from cancer, has led Gabon since 1967, but stopped working in May 2009. He faces a French inquiry into corruption allegations. EPA/HORACIO VILLALOBOS *** Local Caption *** 00000401402220

La justice française aux trousses d’héritiers de l’ancien homme fort du Gabon, révèle Jeune Afrique. “Grâce, Betty, Arthur et Hermine : quatre enfants du défunt président Omar Bongo Ondimba sont sur le gril de la justice française dans le dossier, vieux de quinze ans, des biens mal acquis gabonais dans l’Hexagone”, renseigne le site de l’hebdomadaire panafricain.

“Entre le 25 mars et le 5 avril, le juge financier Dominique Blanc a successivement mis en examen Grâce (58 ans), Betty (55 ans), Arthur (51 ans) et Hermine Bongo (53 ans) pour « recel de détournement de fonds publics, de corruption active et passive, et d’abus de biens sociaux »”, Jeune Afrique.

“La justice française les soupçonne en effet, ainsi que plusieurs autres membres de la famille d’Omar Bongo Ondimba (dont sa fille, Pascaline, et son fils, Ali, l’actuel président)  d’avoir « sciemment » bénéficié d’un important patrimoine immobilier « frauduleusement » acquis par le patriarche et dont la valeur a récemment été évaluée par la justice à « au moins 85 millions d’euros »”, poursuit Jeune Afrique. 

Grâce,  Betty, Arthur et Hermine ont contesté devant le juge avoir eu conscience de cette origine frauduleuse.

Laisser un commentaire