Bamboula présumée au CMS : Les syndicats alertent le ministre des Finances, le DG parle d’accusations gratuites

La délégation mixte des organisations syndicales regroupant les deux syndicats du Crédit Mutuel du Sénégal, a adressé un courrier au ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, pour lui faire part de la « mauvaise gouvernance actuellement érigée en règle au sein de cette institution ». Les syndicalistes dénoncent « une bamboula au sein du Crédit Mutuel du Sénégal ».

Les syndicalistes interpellent le ministre que cela fait actuellement plus d’une année que les « partenaires sociaux du Crédit Mutuel du Sénégal se sont levés pour alerter sur les multiples violations perpétrées par l’actuelle Direction Générale du CMS ».  Selon eux, ces dénonciations avaient motivé la venue de la commission bancaire de l’UMOA au mois de juillet 2021.

« Après plusieurs mois de travaux, les vérificateurs de la commission bancaire avaient produit un premier rapport détaillé prenant en compte les questions de gouvernance et de gestion soulevées par les lanceurs d’alerte que nous sommes », ont-ils confié.

Les syndicalistes accusent Amadou Jean-Jacques Diop, directeur général du CMS d’avoir « confisqué ledit rapport en dissimulant les recommandations formulées par la commission bancaire à toute la population du CMS, élues et techniciens confondus ».

Toutefois, ils attirent l’attention du ministre sur le fait que le directeur général n’a jusque-là excipé qu’un « contrat de travail à Durée Indéterminée en violation des statuts précités, CDI validé par le dernier Administrateur Provisoire Monsieur Mbaye Dione ».

Acquisition de 132 véhicules réceptionnés depuis Dubaï
D’après les syndicalistes, Amadou Jean-Jacques Diop ne dispose à ce jour « d’aucun mandat social délivré par le conseil d’administration en conformité avec nos statuts lui permettant d’occuper la fonction de Directeur Général du CMS ».

En sus de toutes ces violations disent-t-ils, « Amadou Jean-Jacques Diop  s’adonne aujourd’hui à une course effrénée vers des investissements de tous types. La validation de l’acquisition de 132 véhicules avec un lot d’une cinquantaine de voitures de luxes dernièrement réceptionnées depuis les Emirats Arabes Unis (Dubaï) en constitue un exemple patent ».

D’après eux, leur directeur général ne se fixe aujourd’hui aucune limite dans la « gestion gabegique » au sein du Crédit Mutuel.  « Il a fini d’effacer la mémoire de cette institution en procédant aux recrutements de ses parents et amis d’autres cercles », accusent les syndicalistes.

Le Directeur général du Crédit Mutuel minimise et parle d’accusation gratuite
Pour les syndicalistes, la situation du Crédit Mutuel du Sénégal appelle « la prise de mesures urgentes pour la préservation de notre institution avec la mise en œuvre d’un plan efficace de sortie de crise pour assurer sa viabilité ».

Joint par PressAfrik, le Directeur général du Crédit Mutuel du Sénégal, Amadou Jean-Jacques Diop, minimise et parle d’accusations gratuites. « C’est du classique, ce sont des accusations gratuites qui reviennent chaque année. Depuis un an voire un an demi, ils s’opposent au changement. On connait cette stratégie de communication, ce sont des syndicalistes qui ne représentent pas grand monde qui utilisent cette méthode de communication. Si on regarde les dernières publications sur le sujet, ce ne sont que des redites. Ils disent et répètent la même chose depuis un certain temps », a-t-il confié.

Laisser un commentaire