Agent du GMI tué à Rufisque : Le très jeune conducteur du véhicule n’avait pas de permis

Nouveau développement dans l’affaire Lat Grand Ndiaye, du nom de l’agent du Groupement mobile d’intervention (Gmi), mortellement fauché par des jeunes, lors d’un contrôle de routine nocturne à Rufisque. Arrêtés après une courte fuite, les mis en cause, au nombre de dix (10), ont été déférés au parquet mardi.

Dans sa parution de ce mercredi, Libération révèle quelques éléments troublants de l’enquête. En effet, la police scientifique qui a effectué une fouille du véhicule BMW qui a heurté l’agent du Gmi, a trouvé sur place un Certificat de mise à la consommation (Cmc), deux cahiers de cours d’Anglais et Espagnol de la classe de 2nd L, une feuille de devoir d’anglais portant le nom de l’élève Mansour Diop et le nom de l’établissement (Collège Kocc Barma Thiès ) et un numéro téléphone.

Interpellé, l’un des suspects du nom de Cheikh Tidiane Dieng a déclaré être le responsable du véhicule BMW, soulignant qu’il l’a loué à des jeunes dont il ignore les identités et les adresses. Et ce, par le biais d’un nommé Cheikh Mar.

Cueillis à leur domicile à Mbour où ils étaient réfugiés après l’accident, Mamadou Jobe, né en 2002, Mouhamed Bayni Yaffa, en 2003, Pape Lô, en 2002, Mansour Diop, en 2005, et Mohamed dit Mbor Karé, en 1998, ont été placés en garde à vue.

Selon les conclusions de l’enquête, le conducteur du véhicule, Mamadou Jobe n’avait pas de permis. Pire, le Cmu du véhicule était faux.

Les mis en cause sont poursuivis pour Associations de malfaiteurs, homicide sur un agent de la force publique dans l’exercice de ses fonctions, conduite sans permis, refus d’obtempérer, complicité de conduite sans permis, entre autres délits.

Laisser un commentaire