Train Express Régional : le chef de l’état Macky Sall donne raison à ses adversaires

Train Express Régional :le chef de l'état Macky Sall donne raison a ses adversaires

 Hier, le chef de l’état Macky Sall a présidé une conférence nationale de l’aménagent et l’attractivité des collectivités territoriales. Lors de cette rencontre, la question du TER a refait surface. Selon le président, si le TER arrivait  dans les régions notamment à Mbour et à Thiès, il aurait beaucoup plus d’impact comme l’ont suggéré certains de ses opposants.

 Le Train express régional (Ter) est sans doute le projet de Macky SALL le plus controversé lors de son premier mandat. Ce projet a été  évalué à environ 568 milliards F Cfa par l’Etat. Des chiffres très remis en question par le député Ousmane SONKO qui avait parlé de 800 milliards. Ce qui avait créé la polémique autour de ce projet de construction de chemin de fer  57 km reliant la capitale à l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD). Selon plusieurs économistes et hommes politiques, mettre autant de billets de banque pour une distance aussi réduite, n’était pas une priorité pour le Sénégal. Et les déclarations de Macky SALL, hier au Centre international de conférence Abdou Diouf (CICAD), semblent corroborer les critiques de certains de ses  opposants.

Selon le président de la République mettre en place un train moderne qui roule à grandes vitesses de Dakar à l’AIBD n’a pas de sens. «Le Ter sera plus important quand il atteindra Thiès et Mbour, mais pour le moment, il ne faut pas exalter, mon engagement c’est de l’amener jusqu’à l’Aibd. Un train qui roule à plus 150 km et qui est mis sur une distance de 57 km, cela n’a pas sens. Ils sera plus important s’il arrive à Mbour et à Thiès», soutient-il.

Une déclaration qui vient donc confirmer les critiques  que certains font sur la nécessité et l’opportunité du Train express régional. Ce projet avait déjà soulevé des problèmes avec l’attribution des marchés. Le gouvernement du Sénégal qui depuis l’arrivée de Macky Sall entretient des relations étroites avec la France avait confié la conception et la réalisation des systèmes au groupe Engie en partenariat avec celui de Thales pour une somme d’environ 148 milliards de F Cfa. En plus l’Etat du Sénégal avait signé avec Alstom un autre contrat pour la fourniture de 15 trains à moteurs à la fois diesel et électriques. Et selon certains, ce choix de Macky  Sall était pour sauver Alstrom qui traversait des moments de crises.

Et tous ses investissements n’étaient pas rentables pour le Sénégal selon certains experts. «Certaines zones du pays n’ont même pas de pistes rurales pour mener des activités et contribuer au produit intérieur brut du pays», avait fait savoir Louise Cord de la Banque mondiale. Et la déclaration de Macky Sall, donne raison à ses détracteurs.

Laisser un commentaire