T-shirt LGBT de Wally Seck : Ce que disait Al Makhtoom…

    T-shirt LGBT de Wally Seck :

    Texte alternatif de la bannière

     La polémique sur l’homosexualité refait surface. Apres que l’auteur de « Koba yi » avait  porté un T-shirt floqué aux couleurs du drapeau arc-en-ciel, reconnu comme celui de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle dans le monde. 

    Bannie par le Coran

    Même s’il n’est plus, les paroles Al Makhtoum demeurent. En s’appuyant sur l’intervention d’un prêtre lors d’un colloque, Serigne Cheikh Tidiane avait démontré comment l’homosexualité a été bannie par le Coran. Selon lui, l’union charnelle doit concerner deux êtres et de sexes différents.

    La presse locale avait publié des informations faisant état d’une réunion à Dakar de représentants de «lobbys homosexuels», du ministère de la Santé et d’organisations de droits de l’Homme en vue de préparer un texte à soumettre aux députés pour une légalisation de l’homosexualité.

    Décriée au Sénégal 

    Des informations qui avaient choqué dans un pays où l’homosexualité est généralement décriée et assimilée à une pratique importée des pays occidentaux.

    Le président sénégalais Macky Sall  n’a pas manqué d’exclure totalement » la dépénalisation de l’homosexualité ou  l’adoption d’une loi l’autorisant réclamée par les défenseurs des droits de l’homme. Il l’a redit lors de la conférence de presse conjointe avec le président américain.

    Pratique illégale 

    Au Sénégal, les actes homosexuels sont passibles de un à cinq ans de prison et d’une amende de 100 000 à 1 500 000 francs Cfa (150 et 2 300 euros).

    A rappeler que l’artiste chanteur Waly Seck, a enfilé le 5 juillet dernier, jour du match Sénégal-Ouganda, coïncidant avec la journée des homos, un tee-shirt aux couleurs du drapeau  de la communauté des Lgbtq. Une image qui a soulevé une vive polémique au Sénégal. Au même moment, la communauté gay n’a pas manqué de féliciter l’artiste pour son acte.

    Laisser un commentaire