Spécial 8 Mars: « Après 15 ans passés au Gim Uemoa, je crois fermement que toutes les femmes doivent croire en leur rêve », Aïssata Wane Ly

Spécial 8 Mars: "Après 15 ans passés au Gim

Héroïne du jour, Mme Aïssata Wane Ly est le choix de la rédaction de Kewoulo en ce jour spécial consacré aux femmes. Mère attentionnée, épouse dévouée, cette jeune dame est depuis 15 ans la figure qui, derrière Blaise Ahouantchédé, a participé à la mise en place du premier ambitieux projet monétique en Afrique de l’Ouest. Assistante de son patron pendant de nombreuses années,  Aïssata est la chargée de communication institutionnelle du Gim-Uemoa. A ce titre, elle est le relais du monde bancaire avec la presse.

Effacée dans le civil, presque taciturne, Aïssata Wane Ly est une grande bavarde lorsqu’elle doit parler du Gim-Uemoa, le bébé qu’elle a vu grandir. Passionnée quand elle doit parler des 15 années passées à l’ombre d’un visionnaire, Blaise Ahouantchédé, un génie qui rêve d’éradiquer l’utilisation du cash dans l’espace Uemoa au profit du digital. Sur le terrain du monétique et du milieu bancaire, l’héroïne du jour de Kewoulo se trouve en terrain conquis. A l’image d’un professeur devant des étudiants nonchalants, elle veut que l’on comprenne tout. Tout de suite. Pourtant, rien au début de sa carrière ne prédestinait cette communicatrice, adepte du travail bien fait, à réussir dans les milieux monétiques et bancaires. Dans ce secteur purement masculin -pour ne pas dire macho- et alors que des pionniers de l’aventure Gim-Uemoa avaient quitté la barque, la jeune communicante, elle, avait très tôt retrouvé ses marques.

« Quand je venais d’arriver, le projet démarrait. Il était en construction. Et il y avait énormément de choses à faire. C’était passionnant. » Se remémore Aissata Wane Ly. Désireuse de participer à un projet ambitieux, soutenu par la banque centrale pour permettre l’interconnectivité des banque, Aissata n’a pas hésité à démissionner de son dernier emploi pour rejoindre la petite équipe dirigé par un rêveur, Blaise Ahouantchédé. Pour la petite histoire, arrivé sans moyens au Sénégal en 2003, le patron sous les ordres de qui va travailler la jeune dame, ne se déplaçait qu’en taxi. « Mais, quelles que soient les difficultés, on y eu cru. » Répète-t-elle inlassablement pour que la jeune génération comprenne qu’en tout rêve il faut une dose de folie et croyance dogmatique.

Quinze années après sa rencontre avec le Gim, l’assistante est devenue l’une des femmes les plus importantes du milieu monétique interbancaire de l’ensemble des 8 Etats de l’Uemoa. Avec le succès toujours grandissant du Gim-Uemoa, Mme Aissata Wane Ly, qui s’est retrouvée avec de grosses responsabilités, partage sa vie entre le bureau, où elle peut parfois rester jusqu’à 23 heures, et son ménage. Pour autant, profondément attachée aux valeurs culturelle de son Sénégal, Aissata reste une mère aimante et attentionnée. Toujours à portée de main, son tapis de prière l’accompagne dans tous ses déplacements. Et, elle, s’arrête aussitôt de travailler dès que l’appel à la prière lui est arrivée aux oreilles. Avec ses enfants, dont une fille écrivaine en herbe -qui a déjà publié un livre-, l’héroïne du jour de Kewoulo est foncièrement attachée à la famille. La grande famille à l’africaine; en commençant par le Gim-Uemoa.

Laisser un commentaire