Plus de 625 nouveaux soldats sénégalais en Gambie : 4 ans après, Macky protège toujours Barrow

Les jambars vont encore rester à Banjul, près de 4 ans après avoir contraint Yahya Jammeh en exil. Le général de Brigade Fulgence Ndour, chef d’état-major de l’Armée de terre, a remis mardi, à Toubacouta (Fatick, centre), le drapeau au cinquième détachement sénégalais de la Mission de la Cedeao en Gambie (Micega), composé de 625 militaires dont 12 personnels féminins, a constaté l’Aps.

«La contribution de l’Armée sénégalaise à cette mission sous-régionale perpétue notre tradition d’accompagner la recherche de la paix et de la stabilité à travers les organisations sous-régionales, régionales et internationales. Elle contribue à la recherche de la stabilité dans un pays frère et frontalier dont la marche vers la démocratisation et le développement socio-économique constitue pour nous un enjeu stratégique majeur», a-t-il expliqué en marge de la cérémonie.

La manifestation a enregistré la présence du gouverneur de la région de Fatick, Seynabou Guèye, du commandant de la zone militaire numéro 3, le colonel Ousmane Aly Kane, entre autres responsables de l’Armée sénégalaise. «Officiers, sous-officiers et militaires du rang du cinquième détachement de la mission de la Cedeao en Gambie, cette mission représente un défi. Cependant, je reste très confiant quant à vos capacités à vous montrer à la hauteur des attentes et espérances légitimes de votre pays, car connaissant la qualité de votre encadrement et le niveau de votre préparation opérationnelle», a lancé le général de Brigade Fulgence Ndour.

Selon lui, «l’instruction et l’entraînement qui ont été dispensés au cinquième contingent de la Micega leur permettront de mener à bien leur future mission en Gambie, théâtre où leurs prédécesseurs ont déjà balisé la voie par des acquis opérationnels substantiels et un comportement irréprochable, forçant ainsi l’admiration des populations gambiennes et le respect des autres contingents frères». «Vous serez engagés pendant une période sensible, car coïncidant avec l’organisation de l’élection présidentielle gambienne devant se dérouler le 4 décembre 2021», a rappelé le général de Brigade Fulgence Ndour au cinquième contingent de la Micega.

Il assure n’avoir pas de doute qu’ils poursuivront «dans la voie de l’excellence», rappelant que leur chef et leur «encadrement minutieusement sélectionnés ont fait leurs preuves en termes de sérieux, de compétences et d’engagement dans les différentes missions». «Vous devez faire montre d’un engagement total pour être les dignes héritiers de nos valeureux anciens, acteurs et témoins des multiples engagements ayant forgé le prestige de nos Armées», a-t-il exhorté.

Le général de Brigade a par ailleurs invité le contingent sénégalais à respecter les mesures barrières édictées par les autorités sanitaires pour éviter la maladie à coronavirus. «La Gambie est un pays frère et ami du Sénégal. Il est lié par des traditions avec notre pays. Donc naturellement, la sécurité du Sénégal est intimement liée à la stabilité de ce territoire ami», a souligné le commandant du cinquième détachement sénégalais de la Mission de la Cedeao en Gambie, le lieutenant-colonel Mamadou Sarr.

Il a ajouté que cette mission s’inscrit «donc dans le cadre de l’engagement politique de l’Etat sénégalais à contribuer à l’effort de paix et de stabilité régionale (…)». Elle «est déclinée par le mandat de la Cedeao qui consiste à participer à la stabilité et à la sécurité du territoire gambien», a poursuivi le lieutenant-colonel Mamadou Sarr. Il a rappelé que le contingent comprend 625 militaires dont 12 personnels féminins.

APS

Laisser un commentaire