Oussouye : Les populations de Kadjinole exigent l’électrification de leur village

L’électrification de leur village, c’est ce que réclament les populations de Kadjinole. Fatiguées d’attendre le courant électrique promis depuis 2017, elles ont décidé de se faire entendre. En début de semaine, elles se sont fortement mobilisées pour alerter les autorités.

Des bougies et des lampes tempêtes pour illustrer leurs conditions de vie sans électricité, des foulards et des brassards rouges, des pancartes sur lesquelles on peut lire leurs doléances, voici comment les populations de Kadjinole (département d’Oussouye) ont voulu exprimer leur amertume.

A défaut de la marche initialement prévue, les habitants de ce village de la commune de Mlomp ont tenu un sit-in. «Nous voulions organiser une marche pacifique. Nous avons respecté toutes les procédures, malheureusement la marche a été interdite par le sous-préfet de Loudia Wolof», a soutenu Marc Diatta, président du Comité d’initiative pour le développement de Kadjinole (C.I.D.K).

A l’origine de leur colère, l’absence de courant électrique. «On nous a promis de l’électricité depuis 2017, mais jusque-là rien. L’entreprise MYNA en charge les travaux de raccordement ne fait rien qui nous rassure. Au contraire ! Même les responsables nous narguent avec des arrêts intempestifs des travaux. Depuis, depuis le Magal de Touba, rien ne bouge», clame Mr Diatta.

Lui emboitant le pas, une femme, dans tous ses états, a déversé sa bile sur l’entreprise MYNA. «Ils ont creusé partout des trous avant de partir. Ces trous sont aujourd’hui à l’origine de fractures notées chez les populations et le bétail», s’offusque Lucie Diédhiou, responsable des femmes de Kadjinole.

Elle estime que l‘absence de courant électrique est un véritable handicap pour les populations qui ne regardent la télé que lorsqu’elles elles sortent de Kadjinole.
«Nos enfants aussi sont totalement déconnectés des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Le Président Macky Sall doit réagir et très vite pour nous sortir du noir», ajoute Lucie Diédhiou.

Le village de Kadjinole, où vivent plus de 4000 âmes, n’a jamais été électrifié. A part quelques privilégiés qui ont le solaire, les lampes tempête et les bougies constituent les seuls moyens d’éclairage pour les populations.

«A Kadjinole, il y a deux écoles élémentaires, un collège privé catholique, un poste de santé, une maternité, des lieux de cultes et trois sièges socio culturels. Toutes ces infrastructures précitées ne sont pas électrifiées», se désole Marc Diatta, président du Comité d’Initiative pour le Développement de Kadjinole. Ce dernier signale que cette mobilisation constitue une étape dans leur lutte. Il ajoute que d’autres actions seront menée, si leurs doléances ne sont pas satisfaites.
L’As

Laisser un commentaire