Neymar: de Santos à Paris, itinéraire d’un enfant gâté du football

Neymar: de Santos à Paris, itinéraire d’un enfant

0

Le Brésilien Neymar, joueur le plus «bankable» au monde, a commencé sa carrière à Santos à l’âge de 17 ans. Seulement quelques années plus tard, le voilà qui atteint des sommets avec un transfert à 222 millions d’euros avec le Paris Saint-Germain. Le FC Barcelone avait déjà cassé la tirelire avant que Paris ne fasse sauter la banque pour ce joueur exceptionnel, par ailleurs roi du marketing.

« Une Neymar, s’il vous plaît ! ».
 Non, ce n’est pas un geste technique du footballeur brésilien dont il s’agit. Mais d’une coupe de cheveux que les gamins du Brésil demandaient du temps où Neymar faisait les beaux jours de Santos. Partout sur l’immense territoire, le jeune prodige rendait fous les torcedores (supporters au Brésil). On le considère comme le meilleur joueur du Brésil et il est promis à un bel avenir.

Les agences marketing s’arrachent l’image de celui que l’on surnommait alors « l’Iroquois », à cause de sa crête capillaire devenue légendaire. Il est l’ambassadeur de marques de voiture, de téléphone, de soda ou de sport. Comme le dit dans les colonnes du Figaro le philosophe Robert Redeker : « Ce n’est plus le sport qui se sert de la publicité, c’est la publicité qui se sert du sport. »

Adolescent indiscipliné, imprévisible et irrévérencieux

Neymar, ballon dans les pieds à 5 ans, c’est l’héritier de Pelé ou de Garrincha, avec en plus la notoriété de la société du spectacle dans un monde globalisé. Le jeune homme et son entourage, dont un père hyper présent, ancien du Santos FC, ont su monnayer comme personne ses accélérations et ses crochets.

Le 7 mars 2009, l’artiste du ballon rond fait ses débuts sous le maillot noir et blanc, dans l’ancien club de Pelé. Il n’a que 17 ans et une gueule d’ange. C’est un adolescent indiscipliné, imprévisible et parfois même irrévérencieux, dribblant ses adversaires avec le sourire. En 2010, il est victime d’une faute, mais on lui interdit de tirer le penalty. Il insulte son entraîneur et son capitaine. Le lendemain, cet évangéliste notoire demande Pardon.

C’est aussi l’époque où tout le monde attend que Dunga, le sélectionneur du Brésil, l’appelle pour commencer sa carrière internationale lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud, où le Brésil cale en quart de finale. Robinho en personne fait des appels du pied pour que Neymar endosse au plus vite le maillot jaune de la Seleção. Il avait déjà défendu les couleurs auriverde durant la Coupe du monde des moins de 17 ans. Neymar, qui pointe ses index vers le ciel à chaque but marqué, sera finalement quatre années plus tard la star du Mondial à domicile.

52 buts pour 77 sélections

Un moment tragique pour le Brésil battu 7-1 en demi-finale par l’Allemagne, alors que Neymar avait déjà quitté la compétition après une blessure grave, lors du quart de finale contre la Colombie. « Il y a eu intention de faire mal à Neymar », dira même Ronaldo en commentant ce drame national auquel des heures entières seront consacrées sur les télévisons brésiliennes. Neymar da Silva Santos Junior dit Neymar, aujourd’hui 52 buts pour 77 sélections, déjà quatrième meilleur buteur du Brésil, remportera finalement l’or olympique à Rio en 2016. Mais rien n’effacera à jamais pour lui la déconvenue et la tristesse du Mondial 2014.

Avec Santos, le natif de Mogi das Cruzes récolte des titres à la pelle, dont une Copa Libertadores en 2011. Mais à la différence du roi Pelé, le clan Neymar ne résiste pas aux sirènes de l’argent des grands clubs européens. Si Chelsea rate le coche, le lundi 3 juin 2013, l’ex de Santos est présenté au Camp Nou devant 65 000 socios. Le FC Barcelone a officiellement remporté la mise pour 57 millions d’euros. En réalité, ce transfert coûtera près de 90 millions et fera trembler la maison des Blaugrana. Le montage financier caché fait scandale, le président du Barça Sandro Rosell doit démissionner.

L’inflation du transfert est due à diverses clauses très favorables à la famille de Neymar, comme les 8 millions d’euros pour son père, en échange d’un travail de « recruteur des futurs espoirs du club de Santos  » et d’intermédiaire pour aider « à la souscription de contrats avec des entreprises brésiliennes » ! Le parquet brésilien mettra Neymar en examen en février 2016 pour évasion fiscale et falsification de documents. Avec Paris, c’est un peu bis-repetita : le montage financier est tout aussi obscur.

Messi, Suarez, Neymar ou la fameuse MSN

Il n’empêche, rapidement, Neymar fait oublier ce premier gros transfert douteux aux fans du club catalan. Son adaptation est extrêmement rapide : lors de son premier Clásico face au Real Madrid, le nouveau numéro 11 ouvre le score et délivre une passe décisive (victoire 2-1 du Barça).

Celui qui a été élu meilleur joueur d’Amérique à deux reprises (2011 et 2012) forme la meilleure attaque dès 2015 avec Messi et Suarez : la fameuse MSN. A eux trois, ils inscrivent 122 buts toutes compétitions confondues et signent le triplé Liga-Coupe du Roi-Ligue des champions. Neymar, troisième du Ballon d’or en 2015, termine la compétition européenne co-meilleur avec Lionel Messi et Cristiano Rolnado (10 buts chacun).

Et puis, Neymar, c’est le joueur qui sonne la remontada face au Paris Saint-Germain la saison dernière. Il inscrit les 4e et 5e buts de la rencontre. Attendu au Parc des Princes comme le messie, le public d’un PSG pourtant humilié à Barcelone (6-1), est déjà frappé d’amnésie. Leur club a mis la main sur le joueur le plus bankable de la planète. Payera-t-il une tournée de caïpirinhas pour fêter son arrivée ? Lui, roi du marketing, qui se refuse à faire de la publicité pour de l’alcool !

 

Laisser un commentaire