Lycée Limamoulaye de Guédiawaye : La police interpelle un élève, un étudiant et un tailleur pour détention de chanvre indien

Lycée Limamoulaye de Guédiawaye : La police interpelle un élève, un étudiant et un tailleur pour détention de chanvre indien

La police a fait une descente inopinée au lycée Seydina Limamoulaye de Guédiawaye. Ce, après avoir été informée d’un trafic de chanvre indien dans ledit lycée. Une fois sur les lieux, elle a procédé à l’interpellation de trois personnes dont un étudiant, un élève et un tailleur. Selon le « Soleil », il s’agit respectivement de S.M. Diop, B. Thioub et M. Fall qui étaient, hier, devant la barre du tribunal des flagrants délits de Pikine-Guédiawaye, pour offre et cession de chanvre indien.

 
Cependant, les prévenus ont nié les faits. L’élève B. Thioub soutient qu’il était venu au lycée pour réviser ses cours. Assis sur un banc, vers 18 h, il dit avoir vu tout le monde détaler à l’arrivée des policiers. C’est en courant que quelqu’un aurait jeté à ses pieds un sachet contenant du chanvre indien. Et, les policiers lui ont attribué la paternité de la drogue selon sa version.
De son coté, l’étudiant S.M. DIOP déclare qu’il était venu au lycée pour des cours de renforcement. Quant à M. Fall, il a fait savoir qu’il était de passage pour prendre son déjeuner …à 18 h. Malgré les bons résultats scolaires du lycée, le représentant du parquet, après avoir relevé la gravité des faits, a requis deux ans ferme contre tous les prévenus.
 
Suivant les thèses évoquées par les avocats de Diop et Thioub, Mes Makhfouss Thioye et Oumar Sy, un sachet de chanvre indien ne peut appartenir à trois personnes. Celui qui n’avait aucune raison d’être sur les lieux, c’est le tailleur.
 
Toutefois, ce dernier a écopé d’un an ferme pour détention de chanvre indien en vue d’un usage.
 
L’étudiant et l’élève ont été relaxés au bénéfice du doute.

Laisser un commentaire