Litige foncier au quartier Trypano: le Collectif des Cadres de Kolda demande au chef de l’Etat d’ordonner à ses services la restitution des terres aux populations

Depuis un temps, un litige foncier oppose le quartier Trypano de Kolda à des services décentralisés de l’Etat. Tout serait parti du morcellement de l’espace qui abritait la « Léproserie » de la localité en parcelles d’habitation. Les populations accuses les services de l’Etat d’avoir réduit la taille de leurs terrains tél que libellé dans l’arrêté ministériel 16-42 du 21 février 2011.

Dans un communiqué parvenu à PressAfrik, le Collectif des Cadres de Kolda (CCK) qui dit avoir pris le temps de démêler l’écheveau, « estime que dans ce litige, les populations de Trypano sont les principales victimes. Puisque, tous les papiers détenus et présentés (par les deux camps) le prouvent ».

Les cadres jugent qu’il y a eu violation de « l’arrêté ministériel 16 – 42 du 21 février 2011autorisant le morcellement en parcelles d’habitations de cette « léproserie » construite en 1946 pour soigner les lépreux, à Kolda.

Ils affirment également que « ce même arrêté établit clairement que « cet espace devait avoir un nombre de terrains allant de lot N°1 au lot N°77. Avec des dimensions allant de 250 m2 à 300 m2. Mais avec le plan de lotissement, il a été dénombré un surplus de 7 parcelles. Il y a eu, en effet, 84 parcelles, avec des dimensions varient entre 100, 110, 120 ou 200 m2 ». Donc, il saute aux yeux que les dimensions ont été réduites. Occasionnant du coup, le surplus de parcelles que les services de l’Etat n’ont pas voulu restituer aux ayants droits »

Avant d’ajouter: « qu’il est à regretter que lorsque le morcellement des parcelles a été fait, il y a eu d’autres bénéficiaires, notamment les Domaines, le Cadastre, la Gouvernance, la Préfecture, la Mairie, l’Urbanisme, le Château d’eau et l’Action sociale… qui ne devaient pas figurer sur la liste, se retrouvent inscrits sur la liste d’attribution du Village de reclassement social (Vrs) ».

Ainsi, déclare le Collectif des Cadres de Kolda, « pour toutes ces raisons, le CCK appelle le chef de l’Etat Macky Sall à ordonner la restitution pure et simple des parcelles aux ayants droits ».

Laisser un commentaire