Législatives: Avec Abdou Karim Sall, immersion au cœur d’un bastion promis à la coalition Benno

Législatives: Avec Abdou Karim Sall,

1

Engagé dans la campagne électorale pour la victoire de Benno, le coordinateur de l’APR et chef de la coalition Benno est en train de se transformer en un redoutable « animal politique« . Au delà de sa personne, Abdou Karim Sall est participe au façonnage de nouveaux militants passionnés au service de l’APR.

Il a promis de faire de Mbao ce que la banlieue avait été pour Abdoulaye Wade: le bastion électoral qui va permettre, pendant longtemps, au président Macky Sall de collectionner de belles victoires. Et, au vu des résultats de terrain, tout porte à croire que Abdou Karim Sall, le patron de la coalition Benno dans la banlieue dakaroise, est sur le point de tenir parole.

En visite de proximité auprès des populations de ces banlieues, jadis criminogènes, le patron de l’APR a, par la marée humaine qui accompagne ses cortèges, bluffé plus d’un observateur politique; en se présentant comme le maître de ces lieux qui avaient, jusqu’à une date récente, échappé aux plus téméraires des hommes politiques.

Habillé d’un treillis militaire comme s’il allait à une confrontation physique, la casquette vissée sur la tête et protégé du soleil par une paire de lunettes noires, le coordonnateur de l’APR en banlieue s’est, ces dernières semaines, montré communiquant. Très patient, endurant et n’a pas hésité à donner de sa personne pour faire admirer de belles parades que les contingences politiques n’avaient pu réaliser depuis ces fameuses marches bleues de l’an 2000.

En attendant de vivre le nirvana que procurent les soirs de victoires acquises à la suite de longues luttes, il compte ses alliés et ménage ses adversaires du même camp que lui.

Juché sur le toit de son véhicule, le point levé vers le ciel comme à pieds sur plusieurs kilomètres, à faire du footing, pendant qu’une horde de militants l’accompagne, Abdou Karim Sall participe à faire éclore une nouvelle génération de passionnés de politiques, des fanatiques de marches triomphales.

Depuis quelques temps, emporté par l’ambiance de ses sorties régulières, il ne cesse de scander, à gorge déployée, la chanson fétiche des apériste devenue une ode -à Dieu- destinée à assurer des victoires à Macky Sall.  Buur Yallh Niongui laay Niane, Macky Jeel Ndamli.

En attendant le jour de cette victoire promise à Benno, AKS -comme l’appellent ses partisans- ne boude son plaisir. En deux semaines de campagne, l’ancien cadre supérieur des télécoms s’est découvert une nouvelle passion: être porté en triomphe par ses semblables.

Et, cette fin de campagne qui s’annonce -synonyme de fins de grosses animations politiques- n’est pas du goût des militants qui, chaque jour, investissent le siège local de l’APR; devenu siège national bis.

Ici, même s’il existe quelques poches de résistance, quelques adversaires teigneux qui tiennent le coup et jurent de faire échouer la coalition Benno, les voix discordantes commencent à se faire rares: le temps comme les impressionnants déplacements de caravanes qui accompagnent le nouveau maître de la banlieue ont fini de convaincre que les forces ne sont pas égales.

Et l’homme, -AKS- qui vient les voir tous les jours, leur parler de Benno comme des réalisations du président Macky Sall, est une force tranquille qui n’a pas besoin de frapper trop fort pour convaincre. Ses actes du quotidien comme ses gestes pendant cette campagne ont fait le reste. A Mbao, les autres se font tout petits quand passent les cortèges d’AKS.

 

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire