Justice: Après les intimidation des Sall place à la plainte de Amadou Top contre Adama Gaye

    Adama Gaye

    Après les intimidations des proches du président agacés par les incessantes insinuations du journaliste, Adama Gaye, qui leur reproche d’avoir mis la main sur le pétrole et le gaz sénégalais, c’est au tour de l’ancien directeur du Comité national de  pilotage de la transmission de l’analogie vers le numérique (CONTAN), Amadou Top de bander les muscles pour faire taire le journaliste.

    De sources proches de l’affaire, Amadou Top va servir une citation directe à Adama Gaye. L’ancien patron de Contran reproche au journaliste d’avoir terni « son honneur et sa réputation. » N’étant nullement ébranlé par cette procédure, Adama Gaye croit que « c’est l’occasion rêvée pour faire toute la lumiere sur ce scandale et sur le role de ce soit-disant coco qui avait installé son bureau de régulateur chez le bureau du régule Excaf. »

    « Limogé et démissionné avec des attaques au vitriol contre-lui même par le Premier Ministre, en November 2015, Adama Gaye se demande « pourquoi Amadou Top n’a pas porté plainte contre Mahammad Dionne et tous les sites qui évoquaient alors ses mic-macs au Contan-Excaf. Si Top s’imagine qu’on ne connait pas ses missions même en Chine pour Aliou Sall, il se goure. »

    Poursuivant son argumentaire, Adama gaye a déclaré que si « Amadou Top croyait qu’on ne parlerait plus de ce gouffre à milliards dans ledit Contan dont on dit que le Decret l’instituant a été signé dans une Villa sur la Petite Cote.« 


    Terminant sa diatribe contre Amadou Top sur, le journaliste s’est demandé sur sa page Facebook « trop de louchètes dans ce Contan avec des membres qui se construisent les plus beaux Palais. Devant la Justice, on perfora tous les secrets de cette vaste arnaque. C’est dire que Top est attendu de pied ferme. De même que ses commandiataires. Le jour se leve. Ou en est d’ailleurs la transition numérique? Combien de sous gaspilles? L’Omerta ne passera pas. »

    PARTAGER
    Article précédentOusmane Sonko : «La sortie de Franck Timis est malheureuse, maladroite, truffée d’aveux»
    Article suivantEditorial: Les chiens de guerre (Par Babacar Touré)
    Babacar Touré
    Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

    Laisser un commentaire