International : La marine tunisienne intercepte 157 migrants et repêche deux corps

Plus de 150 migrants ont été récupérés par les autorités tunisiennes au cours du week-end alors qu’ils tentaient de se rendre en Europe sur des petites embarcations. Depuis le début de l’année, près d’un millier de migrants sont arrivés clandestinement en Italie via la Tunisie, selon l’ONU.

Malgré les mauvaises conditions météorologiques, les tentatives de traversée de la Méditerranée ne se tarissent pas depuis les côtes tunisiennes et libyennes : au cours du week-end du 20 et 21 février, 157 migrants répartis sur deux embarcations ont été interceptés par la marine tunisienne alors qu’ils tentaient de gagner l’Europe. Deux corps ont également été repêchés, a indiqué le ministère de l’Intérieur, lundi.

La première interception a eu lieu samedi lorsque “54 migrants clandestins ont été secourus après que leur bateau est tombé en panne au large de la province de Mahdia”, dans le centre-est du pays, a déclaré à l’AFP Ali Ayari, porte-parole régional de la Garde nationale maritime, qui dépend du ministère. C’est également à ce moment-là que les corps sans vie de deux Tunisiens ont été retrouvés.

L’embarcation partie de Tunisie était composée uniquement d’hommes, majoritairement tunisiens, ainsi que de trois Syriens.

Le lendemain, ce sont 103 personnes dont six femmes et cinq mineurs qui ont été interceptées à bord d’une autre embarcation en panne au large de Chebba, également dans le centre-est du pays, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Le groupe, qui avait pris la mer le 16 février depuis le port libyen de Zouara en direction de l’Italie, était constitué de Syriens, d’Égyptiens, de Soudanais, de Somaliens ou encore de Bangladais, a précisé à l’AFP Ali Ayari.

Les Tunisiens, première nationalité à débarquer en Italie

Depuis le début de l’année, 3 800 migrants sont arrivés clandestinement en Italie par la mer selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), dont près de 1 000 via la Tunisie et 2 500 via la Libye.

Avec quelque 12 000 arrivées comptabilisées en 2020, les Tunisiens représentent la principale nationalité à débarquer clandestinement en Italie, d’après le HCR.

Depuis la révolution de 2011, les départs irréguliers des côtes tunisiennes ne cessent d’augmenter tandis que l’année écoulée a été marquée par une recrudescence d’embarcations en Méditerranée centrale, route migratoire la plus meurtrière du monde pour les candidats à l’exil vers l’Europe.

Laisser un commentaire