Des agents de la Bip, floués par des charlatans, perdent 150 millions

Des charlatans et autres escrocs, Aliou Baldé, Thierno Baldé et Bassirou Thioune ont grugé, à hauteur de 150 millions, l’ancien garde du corps du président, Ibrahima Seck (120) et son collègue, Aliou Bâ (38).

Des agents de la Bip chez Ardo

Cet élément de la Brigade d’intervention polyvalente (Bip) et ex garde à la Présidence, Ibrahima Seck, et son collègue, Aliou Bâ, envoyés chez Ardo, ont tardé à neutraliser leurs bourreaux qui ont eu le dessus.

ne mallette remplie d’argent

Revenus à la raison, ces deux forces de l’ordre ont accusé ces escrocs, devant la barre, de les avoir détroussées d’environ 150 millions. Au départ, le marabout en chef, Aliou Bâ, les a appâtés avec une mallette remplie d’argent, cinq milliards environ. Non sans donner une bouteille d’eau bénite à Aliou Ba qui, dit-il, reste vulnérable. Et, c’est parti pour perte de connaissance tous azimuts, pour l’élément de la Bip. Qui obéit au doigt et à l’œil au charlatan.

Passage de témoin

Au total, il dit lui avoir remis 38, 815 millions FCfa. Détroussé, il a requis les services de son collègue, Ibrahima Seck, pour continuer la mission. Et, ce dernier de remettre directement toujours au mara l’argent demandé. Parce qu’il n’a pas manqué, à son tour, de recevoir sa potion magique, avant d’être dans les vapes. C’est sur ces entrefaites que le mara Aliou Baldé  a commencé à lui soutirer de l’argent évalué à 120 millions de FCfa.

Accusés et Procureur

Mais devant la barre, Aliou Baldé et Cie ont nié toutes ces accusations. En lieu et place d’escroquerie,  le mara en chef a informé que Ibrahima Seck l’a sollicité pour sortir des griffes du Colonel Fall et pour des multiplication de billets. Pour le parquet, les faits sont établis. Le Procureur a requis des peines allant de deux ans à quatre ans. Et le délibéré fixé au 26 novembre.

Laisser un commentaire