«C’était une vraie rela­tion» avec Donald Trump : les révé­la­tions d’une ex-Play­mate mettent (encore) à mal son couple avec Mela­nia

«C’était une vraie rela­tion»

Après Stormy Daniels et ses rela­tions sexuelles avec Donald Trump, place à Karen McDou­gal. Sur CNN, l’ex-Play­mate a révélé qu’elle avait elle aussi cotoyé le président améri­cain juste après la nais­sance de Barron, le fils qu’il a eu avec Mela­nia. Trop classe.

Donald Trump nous surpren­dra toujours, malheu­reu­se­ment. Et ces derniers temps, on entend plus parler de ses conquêtes et de ses parties de jambes en l’air (non, pas celles avec Mela­nia) que ses actions pour le pays qu’il gouverne. D’ailleurs, le président améri­cain est actuel­le­ment en fâcheuse posture, surtout vis-à-vis de sa femme Mela­nia. En début d’an­née, une certaine Stormi Daniels, une actrice porno, est sortie de l’ombre. Et malheu­reu­se­ment pour Donald Trump, elle avait beau­coup de choses à dire.

L’Amé­ri­caine a affirmé qu’en 2006–2007, elle avait entre­tenu des rela­tions sexuelles avec l’ac­tuel président des Etats-Unis, alors que Mela­nia venait de donner nais­sance à leur fils Barron. Cette rela­tion extra-conju­gale faisait un peu tâche, alors Donald Trump lui aurait versé la somme de 130 000 dollars pour ache­ter son silence. Un mutisme qui lui aura coûté cher pour rien, puisque Stormi Daniels s’ap­prête à tout balan­cer au cours d’une inter­view prochai­ne­ment diffu­sée sur CBS. C’est pas de bol.

Si Mela­nia Trump tente de garder la face après ce scan­dale, elle n’est pas au bout de ses peines. Une autre femme, Karen McDou­gal, vient égale­ment de briser le silence. L’ex-Play­mate a affirmé avoir entre­tenu une rela­tion avec l’homme d’af­faires en 2006–2007. Et le mode opéra­toire est le même. Karen McDou­gal aurait reçu la somme de 160 000 dollars pour que l’af­faire ne s’ébruite pas. Cette dernière a d’ailleurs porté plainte pour briser le contrat de confi­den­tia­lité et donner une inter­view à CNN.

« Après notre rela­tion intime, il a essayé de me payer. Et je ne savais pas quoi penser. Je l’ai regardé et je lui ai dit “Je ne suis pas comme ça, je ne suis pas ce genre de fille” », a-t-elle raconté au média améri­cain. Mais Donald Trump a fini par la revoir : « C‘était une vraie rela­tion. Il y avait des senti­ments entre nous deux  », a-t-elle assuré à CNN. La femme de 47 ans affirme même s’être sentie « coupable » par rapport à Mela­nia Trump, l’épouse de Donald. Nul doute qu’en ce moment-même, cette dernière doit voir rouge. Ou orange, on ne sait pas trop.

Laisser un commentaire