Afrique du Sud : un policier abat sa femme et son beau-frère en plein tribunal

Lundi à Durban, en Afrique du Sud, un policiers hors service a abattu sa femme et son beau-frère en plein tribunal avant de tenter de sa donner la mort. Le fonctionnaire a depuis été hospitalisé dans un état critique.

Lundi à Durban, dans le sud-est de l’Afrique du Sud, un policier a ouvert le feu sur sa femme et son beau-frère en plein tribunal. Deux victimes étant mortes sur place. Le tireur a ensuite tenté de se suicider, avant d’être hospitalisé dans un état critique.

Les médias locaux ont rapporté que les faits s’étaient déroulés au 7e étage du bâtiment du tribunal régional de première instance. Le dossier du couple était alors examiné par la cour spécialisée dans les divorces.

Il abat sa femme et son beau-frère : le tireur hospitalisé dans un état critique

Cité par BFMTV.COM, la porte-parole de la police, la colonel Thembeka Mbele, dresse le déroulé des dramatiques évènements : “Vers 11 heures du matin, juste avant la reprise de la séance après la pause thé, le suspect a tiré sur sa femme et son frère et tous deux sont morts sur les lieux”. Soit la galerie du public du tribunal selon un journaliste local.

La colonel Mbele poursuit en indiquant que l’homme “a également tenté de se suicider et a été transporté à l’hôpital où il se trouve dans un état critique”. C’est un peu plus tard que cette porte-parole a confirmé que le suspect était un policier alors hors service.

Les policiers autorisés à entrer armés au tribunal, mais en service

Cette tuerie a impacté plusieurs membres du personnel judiciaire, incluant greffiers et interprètes, lesquels ont été escortés au-dehors dans un vraisemblable état de choc.

Si, à l’entrée des tribunaux sud-africains, les visiteurs comme le personnel doivent passer à travers des détecteurs de métaux, et leurs sacs être soumis à des radiographies, les policiers sont autorisés à pénétrer dans cette enceinte avec leur arme de service. À la condition toutefois qu’ils soient alors en fonction, ce qui n’était pas le cas du fonctionnaire mis en cause dans le drame de lundi.

24Matins.fr

Laisser un commentaire