75ème session de l’Assemblée mondiale de la Santé : Le Sénégal va siéger au Conseil exécutif

75ème session de l’Assemblée mondiale de la Santé : Le Sénégal va siéger au Conseil exécutif

«La santé pour la paix, la paix pour la santé», tel est le thème de la 75ème Assemblée mondiale de la santé qui se tient du 22 au 28 mai, au Palais des nations, à Genève (Suisse). Ce colloque est une occasion non seulement de procéder à la nomination du prochain Directeur général de l’Oms, mais de permettre au Sénégal de siéger au Conseil exécutif de cette institution.

La 75ème Assemblée mondiale de la santé a ouvert ses portes hier et jusqu’au 28 du mois courant à Genève (Suisse), sous l’égide de l’Organisation Mondiale de la Santé. Le thème choisi pour cette édition est : «La santé pour la paix, la paix pour la Santé». Cette Assemblée mondiale de la santé, qui est l’organe de décision suprême de l’Oms, est le plus grand rendez-vous annuel de la santé. Elle a débuté hier par une réunion de haut niveau. À cet effet, le président élu de l’Assemblée de la santé, des chefs d’États et des invités spéciaux ont pris la parole. Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, dans son allocution, a exposé les cinq (5) priorités de cette organisation internationale pour l’avenir, et qui reposent sur la vision présentée à la réunion du Conseil exécutif tenue en janvier 2022. Il en a profité pour décerner également des prix à des acteurs de la santé à cette occasion. «La pandémie a freiné les progrès visant à atteindre les cibles des objectifs de développement durable liées à la santé et a fait ressortir les inégalités qui existent à la fois au sein des pays et entre les pays », a déclaré Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Oms. «Pour assurer un redressement durable, il ne suffira pas de rétablir les services et systèmes existants, ni de réinvestir dans de tels services et systèmes. Il nous faut trouver une nouvelle façon de faire, ce  qui suppose de changer nos priorités et de nous concentrer sur les interventions particulièrement efficaces», ajoute-t-il.

Abdoulaye Diouf Sarr : “la paix est un déterminant majeur de la santé

Pour ce rendez-vous, le Sénégal aura l’occasion de siéger au Conseil Exécutif à partir de cette 75ème Assemblée mondiale de la santé. Mais, il ne sera pas seul dans ce conseil exécutif. Il sera accompagné par l’Éthiopie pour le compte de la Région africaine de l’Oms, et sera représenté dans cet organe par Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye, Directeur Général de la Santé, dans cet organe. «Le thème de cette édition est d’une grande actualité, parce que la paix est un déterminant majeur de la santé», a déclaré pour sa part, le ministre de la Santé du Sénégal, Abdoulaye Diouf Sarr. «Cette relation entre paix et santé et santé et paix est évidente», ajoute-t-il. Pour ce dernier, comme pour  le Directeur de l’Oms, «nous allons à notre tour exposer bien d’autres cas pour dire que dans une situation de guerre, on ne peut pas maîtriser tous les éléments liés à la santé». Alors que, dit-il, «la guerre induit forcément à une insécurité sanitaire et vice versa».

Ce qui veut dire que, selon le ministre de la Santé, «cette Assemblée a retenu un thème phare, important et très actuel surtout dans le contexte mondial actuel lié à la pandémie de la Covid-19 et à la guerre en Ukraine».

Le Conseil est composé de 34 personnes, désignées par autant d’États membres. Parmi ses fonctions, appliquer les décisions et les directives de la santé, prendre toute mesure d’urgence dans le cas d’événements exigeant une action immédiate. Le Conseil exécutif peut aussi soumettre, de sa propre initiative, des consultations ou des propositions à l’Assemblée de la santé.

Cette 75ème Assemblée mondiale de la santé évoquera aussi les stratégies mondiales à suivre dans les domaines de la sécurité sanitaire des aliments, de la santé bucco-dentaire et de la recherche et  de l’innovation appliquées à la tuberculose. Parmi les autres sujets abordés figureront : le renforcement de la préparation et de la riposte de l’OMS aux urgences sanitaires ; la feuille de route pour la mise en œuvre de 2023-2030, du Plan d’action mondial pour la lutte contre les maladies non transmissibles ; le Plan d’action mondial intersectoriel sur l’épilepsie et les autres troubles neurologiques 2022-2031 ; la prévention de l’exploitation sexuelle, des abus et du harcèlement sexuels ; la poliomyélite ; et l’initiative mondiale santé pour la paix.

 

Laisser un commentaire