Covid-19 : Abdoul Mbaye adresse un troisième courrier au président Macky Sall…

Dans cette troisième note écrite ce mardi 31 mars, l’ancien premier ministre s’adressant au chef de l’Etat Macky Sall, s’interroge sur l’importance de la communication de masse relative au Covid-19.

Abdoul Mbaye propose au président, notamment, l’utilisation des médias pour diffuser la communication portant sur : La gravité de l’affection ; La large présence du virus au Sénégal même si les statistiques peuvent laisser supposer le contraire ; il ne s’agit en fait que des cas révélés par des tests effectués en nombre limité.

Nous vous livrons l’intégralité du document ci-dessous…

Dakar le 31 mars 2020

Monsieur Macky Sall
Président de la République du Sénégal
Palais de la République
Dakar (Sénégal)

Objet : de l’importance de la communication de masse relative au Covid-19

Monsieur le Président,

Dans l’attente des résultats de l’application du protocole de traitement basé sur l’utilisation de la chloroquine, il n’existe pas encore de remède contre le Covid-19. Et quand bien même le protocole précité s’avère efficace, seuls la prévention et le respect strict des gestes barrières et de distanciation sociale resteront solution contre la propagation de plus en plus rapide de l’épidémie. Ils ne peuvent certes que ralentir la vitesse de sa diffusion, mais on ne peut faire que ce choix.

Cette adoption des comportements de prévention repose sur une bonne et large communication, aussi avons-nous pensé pouvoir faire quelques propositions y relatives.
Des aides à la presse ont déjà été décidées. Il est important de réfléchir à leur efficacité et impérieux de sortir des schémas jusque-là appliqués pour sa distribution qui relevaient de volontés et de postures que je ne qualifierai pas dans le contexte actuel.
Il est donc proposé que les médias soient d’abord utilisés pour diffuser la communication portant sur :
• La gravité de l’affection ;
• La large présence du virus au Sénégal même si les statistiques peuvent laisser supposer le contraire ; il ne s’agit en fait que des cas révélés par des tests effectués en nombre limité ;
• Les modes de transmission de l’infection, et la nécessité de placer en confinement nos compatriotes qui viennent de l’étranger ;
• Les symptômes qui la caractérisent ;
• L’attitude à avoir face à des cas suspects ou par le cas suspect ;
• Les lieux de recherche de tests et de diagnostic ;
• L’importance et la description des comportements barrière empêchant de la contracter et de la diffuser.

Cette communication doit reposer sur des spots destinés aux radios et télévisions et diffusés par eux.
Les spots conçus doivent recevoir le blanc-seing de professionnels de la médecine. Ils doivent utiliser des acteurs et voix d’artistes connus et reconnus. Leur contenu doit être orienté informations et attitudes pratiques quotidiennes. Le rappel des recommandations du Prophète Mohamed (PBSL) ou de toute autre référence religieuse appelant à des comportements particuliers en cas d’épidémie doit être fait.
La diffusion des spots sera payante, à la charge de l’État, selon un barème standardisé et des fréquences déterminées d’accord parties entre l’État et les médias diffuseurs.
Les diffusions des spots doivent être nombreuses, systématisées, en considérant qu’il n’y en aura jamais assez pour que chaque Sénégalais soit averti des risques et des comportements pour les éviter.
Les diffusions doivent être portées par les médias de grande audience mais également par toutes les radios communautaires sur toute l’étendue du territoire.

Dans l’espoir que ces quelques propositions et éclairages vous seront d’utilité, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre considération citoyenne.

Que Dieu (swt) sauve le Sénégal et l’humanité.

Abdoul Mbaye

Laisser un commentaire