Affaire Khalifa Sall « Se battre jusqu’aux plus hautes juridictions du monde pour libérer le maire de Dakar»

Affaire Khalifa Sall « Se battre jusqu’aux plus hautes juridictions

0

La libération de leur client est plus qu’impérative à leurs yeux. Les avocats de Khalifa Sall, en conférence de presse ce mercredi 11 octobre 2017, au siège de Amnesty international, ont décidé de porter le combat au niveau internationale. Et de saisir l’Assemblée nationale sénégalaise. Car, leur conviction est que Khalifa Sall, le maire de la ville de Dakar, ne peut pas être jugé. « C’est impossible. »

Une énième sortie des avocats du premier magistrat de la ville de Dakar. Et ce n’est que pour dénoncer la décision de l’Etat du Sénégal de juger le maire socialiste, Khalifa Sall. Maître Khoureichi Ba et Cie ont décidé de porter le combat devant les grandes juridictions internationales

Dans cette dynamique, la poule de défense est sûre et certaine que, juridiquement, leur client ne peut pas être jugé. « La constitution qui régit le fonctionnement juridique de notre pays ne le permet pas. Surtout que le droit pénal est clair là-dessus en son article 61. », Ont rappelé les conseil de Khalifa Sall.

Ainsi, une requête sera déposée devant les juridictions internationales pour combattre «une illégalité, une injustice, et attirer l’attention de l’opinion publique. Car il ne s’agit plus du sort de Khalifa Sall. Mais d’une injustice qui interpelle les populations sénégalaises».

Juger un député sous-couvert d’une immunité parlementaire, selon ces avocats, « est un non-respect du Sénégal à ses engagements internationaux, une atteinte à la souveraineté étatique, un crime pour le droit pénal international. »

Voilà pourquoi les avocats du maire de Dakar en prison depuis le 07 mars comptent saisir l’Assemblée nationale. Puisque le Sénégal est coutumier des faits similaires au sort de leur client député à l’Assemblée nationale. A titre d’exemple, ils évoquent d’autres cas comme celui de Barthélémy Dias, d’Ousmane Ngom sous le régime de l’ex-président de la république Abdoulaye Wade alors qu’il était député

Laisser un commentaire