«Le poste de 8e vice-président ne peut être occupé que par une femme» Moustapha Niasse

«Le poste de 8e vice-président

Après consultation avec les deux présidents des groupes parlementaires, la séance plénière a repris. Le président de l’Assemblée a déclaré que le poste de 8e vice-président de l’Assemblée nationale revient à une femme. «Ce n’est pas ma décision, c’est la loi 2010 votée dans cette salle qui l’a établi. Ce poste ne peut être occupé que par une femme du groupe parlementaire Liberté et démocratie. Le groupe peut désigner une femme, sinon toute autre femme du même groupe peut déposer sa candidature».

Le  nouveau président du groupe parlementaire Liberté et démocratie, Cheikh Mbacké Bara Doly, s’est opposé à cette proposition de Moustapha Niasse. A l’en croire, étant donné que le président de l’Assemblée nationale est un homme, le premier vice-président de l’Assemblée nationale devait être une femme. «Vous voulez choisir à notre place. Vous voulez utiliser la force pour nous imposer un candidat ; nous ne l’accepterons pas. Nous proposons Pape Diop comme 8e vice-président», a expliqué Cheikh Mbacké Bara Doly appuyé par ses collègues.

Répondant au président du groupe parlementaire de l’opposition, Moustapha Niasse renseigne que le poste de président de l’Assemblée est unique et peut être occupé par une femme ou un homme. La parité, indique-t-il, concerne les postes de vice-présidents, secrétaires élus et les deux questeurs.

Laisser un commentaire