Les travailleurs du quotidien “Le Soleil” accusent Yakham Mbaye de mauvais gestion

Les travailleurs du quotidien "Le Soleil" accusent Yakham Mbaye de mauvais gestion

Le collège des délégués du personnel du quotidien national «Le Soleil» est très remonté contre le directeur général de la boîte, Yakham Mbaye. Face à la presse hier, les travailleurs qui n’en peuvent plus des agissements du directeur général accusent ce dernier de mauvaise gestion.

Les travailleurs de la Sspp «le soleil» se sont illustrés hier, face aux journalistes, par une attaque en règle contre leur directeur général Yakham Mbaye. Ils ont animé un point de presse au cours duquel ils accusent ce dernier de mauvaise gestion. Selon le coordonnateur du collège des délégués, Ndiol Maka Seck, l’horizon s’est assombri au journal «Le Soleil» depuis que Yakham Mbaye a été nommé à la tête de la Sspp en décembre 2017.

«L’espoir a cédé la place au désespoir, la détermination au découragement. Il a plombé le climat social de l’entreprise et pose chaque jour des actes qui confirment que ce monsieur est venu pour “éteindre” Le Soleil», fulmine monsieur Seck. Dans tous ses états, Ndiol Maka Seck indique que le dernier coup de poignard que Yakham Mbaye a planté dans le dos du personnel, c’est la suspension de certains agents.

«Alors que depuis plusieurs mois, il n’a pas mis les pieds au «Soleil», prétextant une maladie, les journalistes ont travaillé sur une ‘’Spéciale’’ Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

En collaboration avec la direction commerciale, ils ont réalisé un magazine exceptionnel de 84 pages, dont 32 pages de publicité vendues aux annonceurs pour un montant de plusieurs millions. Monsieur Mbaye, à partir de son domicile où il administre «Le Soleil» avec son directeur général adjoint (DGA) via WhatsApp, n’a rien trouvé de mieux à faire que de bloquer la publication du produit au motif qu’il y a parmi les signataires des journalistes avec qui il ne serait pas en odeur de sainteté», explique le syndicaliste.

Sans même se soucier de l’intérêt de l’entreprise qui avait réussi un bon coup après avoir dépensé plus de 20 millions Fcfa pour la couverture de la Can, poursuit Ndiol Maka Seck, Yakham Mbaye a donné l’ordre de geler la parution du magazine. «Un directeur pareil est indigne de diriger une institution comme «Le Soleil». Ceci n’est qu’un avant-goût des nombreux faits d’armes de Yakham Mbaye et de son bras armé Amadou Gaye Ndiaye depuis quatre ans», peste le délégué qui accuse son directeur général de plusieurs fautes.

Et il cite, entre autres, les insultes et injures à l’endroit de son personnel, le licenciement le 20 décembre 2021 d’Abdoulaye Salmone Fall, le chamboulement, le 21 décembre 2021, de toute l’administration et de la Rédaction avec des affectations et mutations arbitraires et illégales de syndicalistes candidats à l’élection des délégués du personnel, le refus de mise en circulation de six véhicules neufs acquis en juin 2021 et stationnés depuis lors au siège.

«Hautain et prétentieux, Yakham Mbaye se prend pour un roi et l’entreprise pour son royaume. Voilà le vrai visage de Yakham Mbaye, grassement payé pour rehausser le standing du «Soleil» mais qui, en réalité, n’a fait que profiter de l’entreprise et le jeter au fond du gouffre», clament Ndiol Maka Seck et ses camarades qui demandent aux corps de contrôle de fouiller la gestion «plus que nébuleuse» de monsieur Mbaye et de son adjoint.

«Huit personnes ont été licenciés sous son magistère»

Interrogé pour savoir s’ils ont essayé de s’asseoir avec Yakham Mbaye pour trouver une solution, le coordonnateur du délégué qui n’exclut pas de dialoguer indique qu’il est hors de question de supplier qui que ce soit. «Yakham Mbaye est injoignable. Personne ne peut l’avoir au téléphone. Nous avons déposé une demande d’audience au secrétariat, mais nous n’avons pas de réponse. Depuis 2 ans il ne vient pas au «Soleil». Il reste chez lui et pilote le travail. Le nombre de licenciements au «Soleil» sous son magistère est de 8, sans compter le nombre de mises à pied», révèle t-il. Abondant dans le même sens, Ibrahima Khaliloulah Ndiaye annonce d’autres actions après avoir demandé au Président Macky Sall de régler ce problème. «Le chef de l’Etat n’est pas au courant de la gestion calamiteuse de Yakham Mbaye. Il a mis à la tête de la rédaction des gens qui lui obéissent au doigt et à l’œil. Qui ont même peur de prendre certaines décisions de peur de perdre leurs postes», martèle Monsieur Ndiaye.

Seneplus

Laisser un commentaire