Conditions inhumaines de détention : Les accusations de l’imam Ndao

Conditions

0
24

Inculpé, avec d’autres personnes, pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, acte de terrorisme, apologie du terrorisme, financement du terrorisme, blanchiment de capitaux dans le cadre d’activités terroriste en bandes organisées et complicité, l’imam Alioune Badara Ndao soutient que ses conditions de détention sont inhumaines.

En prison depuis plus d’un an, il a été transféré de la Maison d’arrêt de Rebeuss (Mar) à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Saint-Louis, le 11 novembre 2015. A son frère, Abdoulaye Ndao, qui lui a rendu visite en prison, informe la Rfm, il a raconté ses conditions difficiles d’incarcération. Ce dernier a profité de la cérémonie de récital de coran, organisée dimanche pour l’imam dans son village natal, pour rapporter ce que l’imam lui a confié.

«Il m’a raconté qu’il est difficile pour lui d’accomplir ses prières nocturnes (nafila) correctement parce qu’il y a un produit pulvérisé dans sa cellule qui empeste au point qu’il est difficile pour lui de respirer. Il m’a également dit que dans sa cellule, on y a installé un chauffage. A un moment donné de la journée, la chaleur dégagée par cet appareil devient insupportable. Il est obligé d’enlever ses vêtements, de les tremper dans l’eau et les remettre afin de pouvoir rester dans la cellule», a-t-il poursuivi.

Avec Seneweb

Laisser un commentaire