Urgent: Hamidou Touré, “l’ange gardien” des frères “Touré Kounda” est décédé ce matin à Paris

La grande faucheuse a encore frappé au cœur du mythique groupe musical de la Casamance. Les Touré Kounda sont encore en deuil. En exclusivité, Kewoulo vient d’apprendre le rappel à Dieu de Hamidou Touré, l’un des chanteurs les moins connus du groupe. Mais, l’un des plus importants des frères. Aîné de la fratrie qui constitue le meilleur groupe musical casamançais de tous les temps, Hamidou est décédé ce matin à Paris.

Des frères “Touré Kounda”, le public a furtivement connu, le frère aîné, Amadou Touré. C’est en mars 1983, lors d’un concert, Amadou meurt d’un arrêt cardiaque, alors qu’il était l’espoir de tous. Ensuite, le monde a découvert le grand groupe musical originaire de la Casamance grâce au trio  Ismaëla, Sikhou Tidiane et Ousmane. “C’est en fin 1983 que Ousmane Touré a rejoint la France, et deux années plus tard, avec ses frères, ils se sont organisés pour se faire connaitre au monde par des tubes qui vont rester pour l’éternité.” Et, même resté loin de ses frères, Hamidou, le grand frère, n’a jamais quitté la pensée de ses frères de l’autre côté de la Méditerranée.

Ce n’est qu’en fin 1991 que les fans du premier groupe musical sénégalais à avoir gagné un double disque d’or et fait danser le monde entier, ont découvert Hamidou Touré. Et l’arrivée du grand frère 1989 des frères Touré coïncidera avec l’éclatement, deux années plus tard, du plus grand groupe musical que la Casamance ait connu. “C’est suite à des conflits internes, familiaux, que le groupe a éclaté.” Ont fait savoir de nombreux observateurs de la scène musicale africaine en, ces années 1990. C’est Ousmane qui, pour des raisons jamais expliquées, a, le premier, claqué la porte du groupe Touré Kounda après que le groupe venait tout juste de mettre l’album Salam sur le marché.

Et, conscient de l’énormité que constituait le départ d’Ousmane, le plus jeune du groupe et ancien prof de gym, Hamidou Touré avait, par tous les moyens, tenté de convaincre son aîné afin qu’il rejoigne la fratrie. Et, c’est quand il a compris que la cassure était plus profonde qu’elle ne paraissait et que Ousmane Touré ne reviendrait plus avec ses frère que Hamidou, à son tour, a choisi son chemin. Trente ans plus tard, si le trio magique est toujours vivant, Ousmane lui a choisi sa voie. “Désormais il passe le plus clair de son temps entre la mosquée de son quartier à Créteil, en région parisienne, et son domicile. Son chapelet ne quitte jamais sa main et ne veut entendre parler de musique.” Ont confié à Kéwoulo de nombreuses sources qui connaissent la famille.

Considéré comme l’une des plus belles voix du groupe, Sikou Tidiane ou Sirou, lui, est un peu souffrant actuellement. Et, il s’est peu à peu retiré de la vie active et de ses enjeux. Aujourd’hui, avec le décès de Hamidou Touré à Paris, il ne reste du Touré Kounda qu’Ismaëla, le géant avec de rondes lunettes d’intello. C’est, désormais, sur les épaules de ce géant que repose la difficile mission de veiller sur l’héritage de ces pionniers qui ont fait connaitre le Diambadong dans le monde entier. Et sauvegarder l’immense patrimoine culturel, que des pauvres petits garçons de Santhiaba, un quartier populaire de Ziguinchor, vont laisser en héritage à l’humanité.

A partir de la droite, vous avez Sikou Tidiane, Hamidou et Ousmane Touré
Voici le cadet des frères Touré Counda, Ousmane est presque devenu un imam. Il ne vit que de spiritualité

Laisser un commentaire