Urgent: La chanteuse Amy Collé Dieng vient d’être arrêtée par la DIC

Urgent: La chanteuse Amy Collé Dieng vient

2

La musicienne Amy Collé Dieng vient d’être arrêtée par les éléments de la division des investigations criminelles de Dakar. Elle est poursuivie pour avoir tenu des propos désobligeants à l’encontre de Macky Sall.

Recherchée dans la banlieue dakaroise, à Yeumbeul, c’est finalement dans le bureau du sous préfet de Dakar que la jeune dame a été cueillie par les policiers. La brigade de la lutte contre la cybercriminalité qui va hériter du dossier va entendre la jeune dame sous les chefs d’inculpation d’offense au chef de l’Etat.

A LIRE AUSSI: Audio: Amy Collé Dieng a dit ce qu’elle pense du président Macky Sall

Amy Collé Dieng est arrêtée pour avoir traité Macky Sall de saï saï et demandé aux Sénégalais de refuser de se taire face aux dérives de ce « président féticheur. » Choqué par ces propos jugés outrageants, le procureur de la République, Sérigne Bassirou Gueye, s’est auto-saisi. Et activé la police nationale. C’est ainsi que, tôt ce matin, une équipe de policiers s’est rendue au domicile familial de la jeune femme dans la lointaine banlieue dakaroise.

A LIRE AUSSI: Urgent: Penda Ba, l’insolente militante de Agnam, est arrêtée par la gendarmerie

Après l’y avoir manqué, les policiers ont diffusé une notice de signalement et procédé à l’arrestation de son époux et de son frère pour obliger la dame à sortir de sa cachette. Une pratique illégale, mais très efficace qui a permis aux policiers de la DIC de localiser la dame dans dans le bureau de Djiby Diallo, le sous préfet de Dakar où elle s’est rendue pour discuter avec ce parent qui a fini par appeler la police à venir la cueillir.

A noter que Amy Collé Dieng a déclaré aux policiers qu’elle est enceinte. Mais cette nouvelle n’a pas empêché les policiers de la mettre en garde à vue.

Première femme détenue d’opinion du Sénégal depuis ces 20 dernières années, Amy Collé Dieng va faire les frais de l’article 80 du code pénal. Un article liberticide instauré par le régime socialiste; une disposition que l’opposant Abdoulaye Wade avait promis d’abroger.

Mais, à son arrivé au pouvoir, le pape du Sopi a usé des privilèges de ce même article fourre-tout pour envoyer opposants et journalistes en prison. Et vu les moyens employés pour aller cueillir cette petite dame qui s'(est prononcé dans un cadre privé -groupe WhatsApp-, tout porte à croire que le régime veut en faire un exemple de l’auto-censure.

2 Commentaires

Laisser un commentaire