Tuerie de Boffa Bayotte: “Cette enquête de la gendarmerie est une escroquerie”, a déclaré Me Clédor Ciré Ly

Tuerie de Boffa Bayotte: "Cette e

L’avocat conseil des 23 personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête qui a suivie la tuerie des 14 bûcherons de la forêt des Bayotte-est à Ziguinchor. Présent, hier, devant la cour d’appel où il venu s’attaquer à la décision du juge d’instruction qui lui a refusé la liberté provisoire à ses clients, Me Clédor Ciré Ly a décidé de dire des vérités qui font mal. Ahuri par la volonté de la justice à maintenir les personnes arrêtées en détention, il a déclaré qu’on ne peut pas mettre en prison des gens à cause d’une “escroquerie de la gendarmerie” qu’on a appelé “enquête.”

Le combat pour la remise en liberté des 25 personnes arrêtées dans le cadre du dossier de la tuerie de la forêt des Bayotte a connu une avancée notoire. Hier, sur les perrons de la Cour d’Appel de Ziguinchor, Me Clédor Ciré Ly, qui était venu rencontrer la chambre d’accusation, pour s’opposer au refus du juge d’instruction de remettre ses clients en liberté, s’est dit choqué que sur la base “d’une arnaque de la gendarmerie” on puisse mettre des gens en prison. Alors qu’il s’était toujours abstenu de s’attaquer directement à l’enquête de gendarmerie, Me Clédor Ciré Ly a fait savoir qu’il n’y a jamais eu d’enquête dans ce dossier. “Une enquête c’est d’abord des constations. Ensuite, des auditions. Mais, on a vu que dans ce dossier, ils sont allés directement cueillir des innocents. Les ont mis en prison. Et on en a fait des militants du MFDC alors que la plupart de mes clients ne savent même pas ce qu’est ce mouvement.” A regretté Me Clédor Ciré Ly.

Pour Me Clédor Ciré Ly, “c’est pour permettre au gouvernement de Macky Sall d’avoir des résultats en Casamance qu’on a envoyé la gendarmerie arrêter des innocents et les mettre en prison.” Si la gendarmerie a usé d’une “escroquerie” pour mettre des gens en prison, le juge d’instruction n’a pas été propre de tout reproche dans ce dossier. “Le juge d’instruction qui a les qualité d’officier de police judiciaire doit enquêter à charge et à décharge pour l’éclatement de la vérité. Pour cela, nous lui avons demandé d’entendre Bachir Ba, l’ancien directeur de la RTS 4 comme le général Birame Diop, chef d’état-major de l’armée, parce qu’ils détiennent des informations dans ce dossier. Il y a des gens qu’on a arrêtés alors qu’ils ne sont même pas à Ziguinchor au moment de ces faits. Mais, le juge a clairement fait savoir qu’il refusait d’entendre des témoins clés de cette affaire. Comme il refuse de mener une véritable enquête. A partir de son bureau climatisé, il veut décider du sort des gens.” A déploré Me Clédor Ciré Ly qui croit savoir que cette “arnaque” de gendarmerie doit être arrêtée pour éviter de futurs drames.

Les futurs drames que craint Me Clédor Ciré Ly, c’est le risque que des personnes injustement emprisonnées dans le cadre de cette affaire en viennent à en vouloir à la République. Et à ses enfants. Et décident de rejoindre le camp des insurgés pour laver leur honneur et ceux des leurs. Parce que, dans cette affaire, ce sont des personnes de même familles que la gendarmerie a arrêtées et mises en prison en violation de tous leurs droits. Aussi, si Me Clédor Ciré Ly a demandé à la chambre d’accusation de casser le décision du juge d’instruction -de maintenir les 25 innocents en prison-, il a aussi demandé à la chambre d’accusation d’obliger le juge d’instruction à accéder à ses exigences d’expertise scientifique et d’audition de témoins.”

Après avoir écouté les plaidoiries de l’avocat, la chambre d’accusation -qui a livré son verdict en début d’après midi- a fait savoir qu’elle rejetait la demande d’annulation du rejet du juge d’instruction. En ce qui concerne les demandes d’expertises, d’audition des témoins cités et de reconstitution des faits criminels, la chambre d’accusation s’est donnée un délai de 14 jours pour se prononcer. Mais, tout porte à croire que ce sera très difficile que cette dernière demande aboutisse. Parce que, comme l’avait, en mainte fois dit et répété Kewoulo, “ce dossier est le plus grand un fiasco judiciaire de l’histoire du Sénégal.” Le travail que la gendarmerie devait faire pour l’éclatement de la vérité, n’a jamais été fait. Et on ne peut pas participer à la reconstitution de fait dont on ne sait rien.

 

 

2 Commentaires

Laisser un commentaire