Paralysie dans les universités: les étudiants de Dioubel et Thiès boycottent les cours

Paralysie dans les universités: les étudiants de Dioubel et Thiès boycottent les cours

Les étudiants de Diourbel sont dans la rue. En colère, après la mort de l’étudiant Fallou Sène, tué par balle hier mardi à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, ils ont empêché les élèves des différents établissements scolaires de faire cours, ce mercredi. De l’autre côté, ceux de Thiès sont sortis pour soutenir leurs camarades de Saint-Louis suite à la mort de Fallou Sène.

Un peu après huit heures, tous les cours ont été arrêtés sur toute l’étendue de la commune de Diourbel. Ensuite, la marée humaine constituée d’étudiants, d’élèves et de lycéens, s’est retrouvée devant les grilles de la gouvernance pour un sit-in improvisé sous bonne escorte du commissaire Bachirou Sarr et de ses hommes.

Finalement, les étudiants ont décrété un mot d’ordre de grève de quatre-vingt seize heures (trois jours) pour disent-ils exiger que toute la lumière soit faite sur la mort de leur camarade Fallou Sène, natif de Patar, une commune rurale située dans le département de Diourbel.

Les étudiants de Thiès ont boycotté les cours. Ils sont quelques centaines à descendre dans la rue pour protester contre les violences policières dont a été victime l’étudiant  en 2eannée.  La marche des étudiants a été autorisée et est encadrée par les forces de l’ordre.

Laisser un commentaire