Mc Balédio tire sur les enseignants: «Il faut arrêter de fricoter avec vos élèves… Vous êtes des bandits »

Surfant sur le rapport de Human Rights Watch, sur l’exploitation sexuelle des filles dans les collèges et lycées du Sénégal, un célèbre rappeur de Kolda a sorti un single dans lequel il qualifie les enseignants d’adeptes de la pédophilie, d’adultère et de viol.

L’artiste Mc Balédio a sorti un single « Moussé »(Monsieur), une tube qui choque les enseignants de la région de Kolda. A travers ce morceau qui fait le buzz sur les réseaux sociaux, l’artiste traite certains enseignants de « violeurs, pédophiles… » Pour ceux qui ne comprennent pas Pulaar. on vous traduit le tout le son…

« Moussé, je viens de voir de belles midinettes dans ta classe. Quelles sont belles ! », dit l’enseignant à son collègue avant que ce dernier ne s’exclame : « Han ! ». Il reprend ses propos, salivant certainement sur les élèves de son collègue « Elles ont de jolis seins et des fesses bien rebondies. Il faut que tu me passes l’une d’entre elles ». Son collègue l’envoie promener. « Arrête avec ça. C’est moi qui suis leur enseignant. Je les aime autant que toi, surtout l’élève du nom de Haby Diao. J’aime beaucoup cette fille », confie-t-il à son collègue. 

Cela dit, une chèvre ne broute que là où elle est attachée. Charité bien ordonnée commence par soi-même ! C’est ainsi que le « moussé l’école » dès le lendemain, appelle Haby « Mais Haby ! ». La fille sursaute « Oui Moussé ! ». 

Le maitre sai sai de reprendre sans gêne : « Est-ce que tu peux passer aujourd’hui à la maison ? ». La fille certainement étonnée par l’invitation de son « moussé » demande à ce dernier le motif de l’invitation. Le « moussé » (excusez-moi des répétitions, je ne veux pas travestir les propos du rappeur) de répondre : « Je suis ton moussé. Si j’ai besoin de toi, tu dois venir. Si je ne te donne pas, je te dirai quelque chose ». La fille lui répond naïvement : « Ah bon ? ». « Je t’attends à la maison ». « Ok », dit le « moussé ». Lui tournant certainement le dos en pourléchant les babines, pensant à sa proie 

Refrains !!!!! « moussé kalabanté (signifie bandit), moussé bandit, moussé qui courtise et engrosse ses élèves, c’est un moussé bandit un moussé kalabanté ».

Le rappeur soutient que ce qui lui fait mal, c’est d’avoir un enfant, le nourrir , le voir grandir et l’emmener à l’école pour que l’enseignant fasse son devoir d’éducateur. Mais malheureusement, l’instituteur brise la carrière de l’enfant en l’engrossant. Alors que c’est son espoir. 

Plus téméraire que ce rappeur, tu meurs ! Ne se limitant pas à « fouetter » les enseignants dans le cadre général, il cite des noms de famille d’enseignants : « Moussé Ba, Bodian, Badji, Baldé, Sonko, Sané, Sow, Cissé, Diao, Diop, Keita, Ka, Faye, Kandé, Sabaly, Mané, Diallo, Kantoussa, Kamara, Mballo, Barry, sont tous des bandits ». 

Il interpelle les consciences et demande qui provoque l’autre ? Pour lui, la réponse est simple puisque cela relève de la responsabilité des enseignants qui devraient plutôt enseigner au lieu de fricoter avec leurs élèves. Pour l’irrévérencieux rappeur, les instituteurs n’ont aucun argument valable pour justifier leurs actes indécents et ignobles à l’encontre de leurs élèves. Il révèle d’autres actes en dénonçant la menace des enseignants. 

Selon lui, si l’élève refuse leurs « avances », elle peut-être sanctionnée…

Pour conclure, il conseille aux enseignants d’arrêter de fricoter avec leurs élèves. Le comble, Mc Balédio révèle que les enseignants fricotent avec les épouses des chefs de village ou quartier ! Purée… Voilà en somme tout le son du rappeur Mc Balédio…  

Avec Samba Diamaka 

Laisser un commentaire