Mali: Dépités par l’inaction de leurs gouvernements, des centaines de migrants ont décidé de rejoindre leurs pays à pied à travers le désert

Des migrants maliens bloqués depuis plusieurs jours dans la ville de Tamanrasset en Algérie ont essayé de rejoindre leurs pays d’origine avant hier. Plusieurs centaines d’entre eux sont partis à pied, dans le désert. Une manière de protester contre l’inaction des autorités.

Ces migrants originaires du Mali voulaient à l’origine rejoindre l’Europe. Bloqués par les autorités algériennes à Tamanrasset, à 600 km de la frontière, bon nombre d’entre eux souhaitent désormais rentrer au Mali.
Mais ils ne sont pas les seuls, il y a aussi des Nigériens, des Sénégalais, des ivoiriens, des Gambiens et des Burkinabè. Le convoi de rapatriement prévu de longue date, doit donc passer par le Burkina Faso et le Niger. Mais ce dernier pays traîne à délivrer les autorisations nécessaires à la traversée de son territoire.
Cela fait des semaines que cela dure et pour accélérer les choses, environ 500 migrants ont décidé de quitter la ville de Tamanrasset, à pied la semaine dernière, alors qu’il faisait près de 45 degrés à l’ombre dans cette partie du pays.
Le consulat du Mali à Tamanrasset et les autorités algériennes ont décidé de consort d’affréter un bus pour ramener les migrants dans la ville. Tous sont donc revenus après quelques heures de marches.
En espérant que leur tentative accélérera leur rapatriement. Hier, les premiers bus chargés de migrants  sont arrivés en territoire malien et les rapatriés se sont tous plaints des actes de torture effectués par la police algérienne. 

Laisser un commentaire