Khalifa Sall- Mbaye Touré-Yaya Bodian: Révélations sur une confrontation

Khalifa

Les commandes de riz et de mil qui permettaient de régulariser les décaissements effectués en faveur du maire de Dakar sont-elles fausses ?

Face à Khalifa Sall dans le bureau du doyen des juges, Mbaye Touré a répondu par l’affirmative. Révélation exclusives. Libération a pris connaissance des minutes de la confrontation entre le maire de Dakar, Khalifa Sall, et Mbaye Touré, le Directeur administratif et financier, et Yaya Bodian, le chef comptable, écroués pour malversations présumées. Que s’est-il passé dans le bureau du magistrat instructeur le 23 mars dernier ?
Selon les informations exclusives de Libération, le DAF de la ville de Dakar n’a nullement varié dans ses déclarations. Face au maire, Mbaye Touré est resté constant. D’emblée, il a reconnu que les factures, commandes et procès-verbaux de réception faisant état d’achat de mil et de riz étaient faux.

Se voulant plus précis, il explique que ces documents étaient confectionnés après les décaissements effectués en faveur de l’édile de la capitale pour permettre de justifier les fonds retirés auprès de la perception.« On faisait comme ça depuis Mamadou Diop », a soutenu Mbaye Touré qui est en poste depuis une vingtaine d’années.

Interpellé sur l’accusation de détournement de fonds, le Directeur administratif et financier s’est voulu catégorique : « je ne peux pas détourner des fonds que je n’ai pas encaissés. »

Un proche de Mbaye Touré : «Ce qu’on peut lui reprocher aujourd’hui, c’est d’avoir, peut-être, fait du faux. Mais ces justificatifs étaient remis aux corps compétents depuis plusieurs années. Il le faisait pour régulariser les dépenses mais pas pour détourner.» Le maire de Dakar n’a pas démenti Mbaye Touré quand il a affirmé qu’il ne pouvait pas détourner des fonds qui ne lui étaient pas destinés.

En effet, Khalifa Sall a reconnu que ce dernier lui remettait intégralement les fonds. Mais lorsque le juge lui a demandé en quelle qualité ces fonds lui étaient remis? surtout par rapport au fait qu’il a déclaré au magistrat que Mbaye Touré était le gérant de la Caisse d’avance, Khalifa Sall a affirmé qu’il ne saurait répondre à cette question.

Quid de Yaya Bodian ? Les mêmes sources renseignent qu’il a affirmé que les commandes et autres PV de réception étaient « fabriqués » après décaissement des fonds.

Cheikh mbacké Guissé -Libération

 

Laisser un commentaire