Guinée : l’opposition dénonce une fraude lors des municipales

    Guinée : l'opposition dénonce une fraude lors des municipales

    guinée-elections-municipales
    guinée-elections-municipales

    Depuis 2005, la Guinée n’a pas organisé d’élection municipale. Ce dimanche a été la première. Mais L’opposition pointe des cas de fraude dans plusieurs bureaux de vote.

    En Guinée, environ 5,9 millions d’électeurs étaient invités aux urnes, dimanche, pour les premières élections municipales organisées dans le pays depuis 2005.

    Des responsables de l’opposition en Guinée ont dénoncé des fraudes massives lors des élections locales de ce dimanche 4 février.

    « Il y a une fraude à l’échelle nationale », a déclaré après la fermeture des bureaux de vote l’une des figures de l’opposition, l’ancien Premier ministre Sidya Touré.

    « Nous constatons des problèmes, notamment celui de l’encre, dans pas mal de bureaux de vote », a expliqué à la presse, sans plus de détails, celui qui préside l’Union des Forces républicaines (UFR). Il a cité également le cas d’un « sous-préfet » qui a voulu « changer le président d’un bureau de vote » à Tanéné, dans le nord-ouest du pays.

    La fin d’après-midi, lorsque l’affluence constatée le matin n’était plus au rendez-vous, a été le « moment choisi par certains chefs de quartiers qui détenaient des dizaines de procurations, pour les livrer à des partisans du pouvoir », a affirmé Sidya Touré.

    « Au moins trois communes sont choisies pour ces fraudes: Dixinn, Matam et Matoto, « où un chef de quartier a été pris par des électeurs de l’opposition en possession de 2 000 procurations qu’il était prêt à introduire dans les urnes » selon Sidya Touré.

    Laisser un commentaire