Gambie: deux officiers de l’ancien régime jugés pour désertion

Gambie: deux officiers de l'ancien

Le procès de deux généraux de l’armée partis en exil en Guinée équatoriale avec Yahya Jammeh s’est ouvert mercredi 4 avril.

Umpa Mendy et Ansumana Tamba sont jugés par la cour martiale de Yundum, en périphérie de Banjul. Mi-janvier, ils étaient rentrés par avion dans leur pays, après un an passé aux côtés de l’ancien président exilé. A leur retour, ils avaient passé les contrôles de sécurité de l’aéroport sans être inquiétés et avaient finalement été arrêtés plus tard, chez eux. Ils sont désormais jugés pour désertion.
Les deux généraux sont arrivés habillés en civil, veste de costume et chemise sobre. Un choix vestimentaire pour appuyer l’argument de leur avocat : la défense conteste en effet la compétence de la cour martiale pour juger ses clients qui ne feraient plus partie de l’armée depuis leur départ.
Les deux officiers ne reçoivent plus leur salaire et ont dû rendre leur équipement militaire. Ce faisant, ils ne seraient plus des soldats à part entière.
Des arguments rejetés par les juges du tribunal, qui estiment que les officiers font toujours partie de l’armée, n’ayant jamais officiellement été libérés de leurs fonctions.
Umpa Mendy, à l’époque en charge de la protection du président, et Ansumana Tamba, ancien commandant de la Garde présidentielle, risquent la prison à vie s’ils sont reconnus coupables de désertion. Leur avocat a obtenu un report du procès de trois semaines, pour préparer davantage leur défense.
Mais lors de la prochaine audience, les deux accusés devront se présenter en uniforme militaire, sur ordre de la cour martiale

Auteur: RFI

Laisser un commentaire