Démêlés judiciaires de Khalifa Sall: les sénégalais se prononcent (vidéo)

Démêlés

Les démêlés judiciaires du maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, entendu par les policiers de la DIC depuis deux jours continuent de diviser les Sénégalais. Si les uns pensent que le futur candidat déclaré du PS à la présidentielle est victime de règlements de comptes politiques, pour les autres le premier magistrat de Dakar doit répondre de ses actes devant la loi comme n’importe quel citoyen.

Dans ce micro trottoir que la rédaction de kewoulo.info avait fait concernant l’affaire Khalifa Fall, nous avons recueillis des témoignages d’acteurs directs qui ont travaillé ou bénéficié des relation de Khalifa sall.

Selon Maguette Mbaye, commerçant,  c’est juste qu’on veut lui mettre des battons dans les roues. Il a déclaré que « Khalifa Sall est sérieux, et il est un travailleur et d’ailleurs il a une grande ambition sur l’avenir de notre pays. » Poursuivant son éloge, il a conseillé à l’Etat du Sénégal de revoir son comportement vis a vis  des opposants. « Car, selon lui, c’est un règlement de comptes politiques. »

Emigré en Italie depuis 25 ans, Malick Cissé a conseillé au maire de Dakar de continuer sa lutte.  Il s’est déclaré entièrement solidaire avec lui dans son combat pour le pays, et à l’international. Malick a aussi laissé entendre que « des Sénégalais de la diaspora ont beaucoup bénéficié d’aides » venant de la part de ce militant socialiste.

Originaire du village Delly Malick Gueye (commune de Diamniadio, Sénégal), Malick a déclaré que l’école « Delly Malick Guèye a été construite grâce à Khalifa Sall. » Autre intervenant, Joseph Diouf, journaliste reporter, pense que l’acteur principal de scandale de détournement est innocent. Et il a rejoint, en cela, notre premier interlocuteur « l’Etat est entrain de lui mettre des battons dans les roues ».

Pour sa part, un de nos interlocuteurs a soutenu que « mettre en garde à vue Khalifa Sall comme cela l’a été hier, est une chose déplorable et cela risque de freiner le développement de sa localité. »

Quant à Ndèye Marème Aidara, étudiante, elle a défendu l’idée que  « c’est une affaire de justice, donc laissons la justice faire son  travail. »

Pour sa part, M. Diatta a déclaré que « s’il a détourné des biens appartenant au peuple, dès  lors, la justice doit faire son travail. Et, il mériterait d’être en prison. » Aussi, il pense qu’il doit être relâché s’il n’a pas détourné de fonds publics.

Pour rappel, le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, a été convoqué le mardi 21 février et le mercredi 22 février à la DIC pour éclairer la lanterne des enquêteurs sur un trou financier de trois millards découvert dans sa mairie par l’Ige. Au cours des auditions, ces proches collateurs entendus sur procès verbal se sont défaussés sur le maire, responsable de toutes les opérations financières.

Laisser un commentaire