Corruption présumée à l’IAAF : Habib Cissé, conseiller juridique de Lamine Diack, en détention provisoire

    Corruption

    A Paris, les choses bougent dans l’enquête de la corruption présumée sur fond de dopage à la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF).

    Habib Cissé, l’ex-conseiller de l’ancien patron de l’athlétisme mondial Lamine Diack, a été placé en détention provisoire hier, selon plusieurs médias français. Officiellement conseiller juridique du président de l’IAAF (Fédération internationale d’athlétisme), M. Cissé avait été mis en examen pour corruption début novembre 2015, tout comme Lamine Diack et le médecin français Gabriel Dollé, chargé jusqu’à la fin 2014 de la lutte antidopage au sein de l’IAAF.

    Au même moment, Pape Massata Diack est inculpé pour corruption active et passive par le Doyen des juges du Tribunal de grande instance de Dakar. Comme son père, l’ancien conseiller marketing de l’IAAF a été placé sous contrôle judiciaire. Donc, Habib Cissé est la première personne à être incarcérée dans ce dossier.

    D’après le site Lequipe.fr, les juges d’instruction ont saisi le juge des libertés et de la détention qui a ordonné la semaine dernière son placement en détention provisoire. Sollicité, le parquet national financier, qui avait ouvert l’information judiciaire, s’est refusé à tout commentaire. ‘’Cette décision est invraisemblable et injustifiée’’, ont réagi les avocats de Habib Cissé, Me Louis-Marie de Roux et Cédric Labrousse cités par la même source.

    Les avocats ont fait appel devant la chambre de l’instruction et ils n’ont fait aucun autre commentaire sur les motifs qui ont poussé la justice à ordonner cette incarcération liée à l’affaire de la Russe Liliya Shobukhova. Cette marathonienne, finalement suspendue en avril 2014 pour dopage, a déclaré avoir payé 450 000 euros afin de pouvoir participer aux Jeux de Londres en 2012 et de cacher les données anormales de son passeport biologique, document qui rassemble tous les résultats de contrôles sanguins. L’affaire a fini par éclater au grand jour en décembre 2014 et a valu à Lamine Diack une mise en examen pour ‘’corruption’’ et ‘’blanchiment aggravé’’.

    Source: EnQuête

    Laisser un commentaire