Un contrat gazier « historique » entre Israel et Egypte

    Un contrat gazier "historique" entre Israel et Egypte

    Israël a conclu un contrat « historique » pour la fourniture de gaz naturel à l’Égypte, a annoncé lundi le Premier ministre Benjamin Netanyahou. Ce contrat devrait rapporter au pays près de 15 milliards de dollars.

    Israël continue d’exporter son peu de ressources naturelles. Lundi 19 février, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a annoncé avoir conclu un contrat « historique » pour la fourniture de gaz naturel à l’Égypte.

    « Cela va rapporter des milliards dans les coffres de l’État », a affirmé dans un communiqué Benjamin Netanyahou, sans donner d’autres détails. Selon un communiqué du groupe énergétique israélien Delek, le montant du contrat devrait atteindre 15 milliards de dollars (environ 12 milliards d’euros).

    L’accord a été conclu par un consortium, comprenant le groupe israélien Delek et la major pétrolienne texane Noble Energy, avec la compagnie égyptienne Dolphinus pour la fourniture de 64 milliards de m3 de gaz extrait des champs offshore Leviathan et Tamar en Méditerranée, a précisé Delek.

    Le gaz, l’or bleu israélien

    Israël a peu de ressources naturelles mais a découvert ces dernières années d’importants champs gaziers : avec ses quelque 600 milliards de m3 de gaz, Leviathan (la « baleine » en hébreu), est le plus grand champ gazier découvert en Méditerranée au cours des dix dernières années. Son gaz devrait commencer à être fourni en 2019.

    En septembre 2016, un contrat estimé à 10 milliards de dollars a été signé pour l’exportation vers la Jordanie de gaz extrait de Leviathan. À la fin de la même année, Israël a également donné son feu vert à la vente de deux autres champs gaziers, dont les réserves sont estimées à 60 milliards de m3, à la compagnie grecque Energean.

    L’ensemble de ces réserves gazières ont fait entrevoir l’indépendance énergétique pour Israël et lui ont aussi ouvert la perspective d’exporter son énergie notamment vers l’Europe, voire de nouer de nouveaux liens stratégiques dans la région.

    Laisser un commentaire