Casamance : Deux logisticiens des rebelles casamançais neutralisés par l’armée

Casamance : Deux logisticiens

Surpris par une patrouille de militaires, deux jeunes du Kassa ont été interpellés par l’armée. Soupçonnés d’appartenir au mouvement rebelle du MFDC, ils ont été placés en détention depuis mars dernier.

Ils s’appellent Barnard Sagna et Papis Diatta. Le premier est né en 1982 et le second, né à Youtou, est âgé de 24 ans. A eux deux, ils doivent, désormais, répondre des lourdes charges d’appartenance à un mouvement insurrectionnel, d’association de malfaiteurs et d’atteinte à la sureté de l’Etat. Repérés à Kouré –arrondissement de Niassya- par une patrouille de l’armée alors qu’ils étaient partis acheter des ravitaillements, ces deux jeunes, munis de vélos chargés de denrées alimentaires, ont été contrôlés par des militaires qui trouvaient suspects de les apercevoir dans cette zone en proie à de graves troubles sécuritaires.

Interpellés et soumis à un interrogatoire musclé, les deux garçons auraient fini par avouer leur appartenance au mouvement des forces démocratiques de la Casamance. Mais, comme s’ils voulaient se trouver des circonstances atténuantes susceptibles d’amoindrir les charges à retenir à leur encontre, les deux présumés rebelles auraient déclaré n’être que de simples cuistots. « Nous sommes allés acheter des ravitaillements pour notre base. Nous ne sommes que de simples cuisiniers », auraient déclaré les jeunes interrogés, un temps, par les services du renseignement militaire.

Remis aux gendarmes de la brigade de recherches de Ziguinchor –Escale-, les deux présumés rebelles ont été présentés au parquet qui les a inculpés et placés en détention provisoire à la maison d’arrêt et de correction de Ziguinchor. Ces deux arrestations, intervenues le 3 mars dernier, sont les dernières concernant des personnes liées au MFDC et arrêtées depuis la vague d’interpellation intervenue au lendemain des tueries de Boffa Bayotte.

 

Laisser un commentaire