Algérie: La chasse aux migrants reprise de plus belle

Algérie

La chasse aux sorcières se poursuit à Alger et dans ses environs. Depuis un mois, personne parmi la population africaine n’est à l’abri: ni étudiant, ni réfugié, ni demandeur d’asile, ni touriste en situation régulière (passeport + visa valide), ni travailleur migrant.Une situation qui accentue l’inquiétude dans la communauté noire africaine.

A Zéralda, un lieu est aménagé pour recevoir les subsahariens. Et ce n’est pas un « centre de rétention » (car à l’intérieur personne n’a le droit à l’information, nul ne sait le motif de son arrestation, personne n’a le droit à une aide juridique), ce n’est pas aussi un « centre de détention » (car personne n’a fait l’objet d’une condamnation judiciaire). Et pour utiliser les termes de la loi du pays, ce n’est pas un « centre d’attente » conformément à l’article 37 de la loi 08/11 (car ce lieu n’a pas légalement cette vocation).

A l’intérieur, hormis les croissants du CRA, qui assurent des repas pas terribles et des conditions de séjours horribles, c’est toute l’Afrique qui est muselée, malmenée, torturée et condamnée. L’enfant dans la photo s’appelle Fouceni, il est né en Algérie il fais partie des convoi refoulé à Tamanrasset

Laisser un commentaire