Ziguinchor: Après les promesses électorales, Macky Sall comme Abdoulaye Baldé tardent à se souvenir des sinistrés du marché Tilène

Ziguinchor: Après les promesses électorales,

Après le grand élan de sympathie remarqué ce 11 août 2018 et le bal des politiques observé autour des cendres encore fumantes du marché Tilène, le marché a retrouvé son anonymat. Oubliés de tous, les commerçants, quant à eux, continuent de pleurer leurs biens perdus dans les flammes et ne comprennent toujours pas pourquoi le gouvernement comme le maire de la ville tardent à tenir les promesses qu’ils leur avaient faites. Celles de construire le marché dans un délai de 2 mois. Reportage….

L’incendie avait eu un écho national. Et, à la mesure des flammes qui, ce 11 août 2018, ont ravagé les cantines de ce modeste marché situé à la périphérie Est de Ziguinchor, les politiques ont rivalisé dans la surenchère. Alors qu’il avait abandonné sa ville depuis plus de deux mois, le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, en pleine opération de charme -négociation et surenchère avant de rejoindre le camp présidentiel- avait annoncé avoir trouvé des bailleurs de fonds prêts à reconstruire le marché de Tilène. Comme lui, Mohammed Boun Abdallah Dione, l’ancien premier ministre, qui avait fait le déplacement a, sur le site encore fumant du marché Tilène, déclaré que « c’est le chef de l’Etat qui, conscient de sa mission de pacifier et de développer la Casamance, a décidé de financer le marché. »

A LIRE AUSSI: Ziguinchor : le premier ministre annonce la construction d’un marché moderne sous régional

Et, en cette veille de campagne présidentielle, le candidat Macky Sall, qui a lui aussi fait le déplacement de Ziguinchor, avait tenu à rassurer les sinistrés sur sa volonté de construire rapidement le marché. Et depuis ces défilés ultra médiatisés des politiques sur le site du sinistre, rien n’a vraiment bougé. Les rares commerçants qui ont encore de quoi se payer des marchandises sont partis dans les autres marchés s’ils n’ont pas, tout simplement, décidés de quitter la région pour échapper à cette malédiction qui fait que, à chaque fois qu’un marché s’est développé à Ziguinchor, il finit toujours en flammes. Avant Tilène, ça a été le marché Saint Maure de Boucotte et jamais les sinistrés n’avaient été ni dédommagés ni soutenus à se relancer.

Un an après ce terrible drame, qui a causé « des pertes estimées, par Abdoulaye Baldé, à plus d’un milliard de F CFA » et la mort d’une des commerçantes -qui a succombé à une crise soudaine,- Kewoulo est retourné sur le site. Ici, malgré le temps et les nombreuses promesses des autorités, rien n’a vraiment bougé. Les cantines n’ont jamais été reconstruits. Aucun début de chantier n’a été constaté sur le site. Et les nombreuses victimes de l’incendie n’ont jamais été dédommagés ni aidés. Avec les grosses fumées causées par l’incendie, les paroles publiquement dites par ces autorités se sont envolées et dissipées dans le vent.

Et les engagements fermes du maire de la ville, jurant avoir « eu des partenaires prêts à mettre 500 millions de F CFA dans le projet » comme les promesses de Boun Abdallah Dione qui a déclaré avoir « déjà trouvé l’entreprise qui va reconstruire le marché dans un délai de deux mois » n’y ont rien fait. Ici, les commerçants ruminent leur colère et espèrent simplement que cet adage qui veut que les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient ne s’applique pas à eux.

LAISSER UN COMMENTAIRE