Urgent: Y’en à marre déclenche l’opération « Lu Ëppe Tuuru » pour déloger Macky Sall

Urgent: Y'en à marre déclenche l'opération

Y'en à marre

Les nostalgiques d’un Macky Sall copain copain avec des jeunes du mouvement Y’en à Marre, au quartier général, peuvent déchanter. Le divorce entre le chef de l’Etat et les camarades de Fadel Barro a été notifié, cet après-midi, au QG du mouvement contestataire qui se veut désormais la caisse de résonance des frustrés du régime.

Des jeunes emprisonnés à Kolda -à la suite de leur manifestation d’humeur passée sur le commissariat de police et le bureau du trésor public-, en passant par le dramatique cas El’hadji Elimane Touré, pendu dans le commissariat de Port de Dakar, ou celui très médiatique de Yamadou Sagna, abattu à bout touchant par un douanier à Kédougou, le mouvement Y’en à marre compte faire siennes toutes les frustrations des citoyens. Sur le sombre tableau dessiné par Y’en à marre, on y découvre un « Macky Sall adepte de reniements et coupable de toutes les tares de notre société. »

Après avoir salué l’avènement de Macky Sall, Y’en à marre pense que les populations se sont rendues compte de la tromperie sur la marchandise. Le produit « Macky 2012 » qu’on leur avait présenté promettait une justice équitable, de l’emploi pour tous, l’assurance santé universelle et le développement du Sénégal. Acheté dans les urnes et livré au soir du 25 mars 2012, le contenu carton déposé au palais de la République est très loin de l’attente.

A en croire Cyrill Touré, Thiaat, « pire que Abdoulaye Wade, Macky Sall est le président qui a le plus causé de dommages au Sénégal et bradé ses ressources à sa famille et à son entourage. »

Faisant le rappel des griefs retenus contre le président de la République, le porte-parole de Y’en à marre a déclaré que ces maux dont le président de l’APR est responsable ont pour noms: « déception des attentes nationales, dommages causés à des citoyens, créations de milices privées, nominations pléthoriques de ministres et de conseillers, achats de consciences et de patrons de presse, embrigadement tous azimuts de leaders d’opinion » qui se disaient, il y’a quelques années, de la société civile etc.

Alors, pour montrer son mécontentement et précipiter la chute de Macky Sall, le mouvement Y’en à marre a décidé de descendre dans les rues de Dakar pour démarrer l’opération « Lu Ëppe Tuuru », « Trop, c’est Trop » pour préparer le départ de Macky Sall. Pour cela, il a invité les Sénégalais à venir marcher à ses cotés le 7 avril prochain à la Place de l’Obélisque. Dans sa ligne de mire, se trouve directement la justice coupable d’être à la solde de l’exécutif.

« On va s’habiller en noir pour dénoncer l’instrumentalisation de la justice et pour que les juges soient indépendants comme le veut le courageux juge Ibrahima Dème. » A déclaré Malal Talla, alias Fou malade.

Pour ce charismatique représentant de la banlieue, « un million de personnes sont invitées à descendre dans la rue. Et pour celles qui ne peuvent pas nous rejoindre, nous les invitons à s’habiller en noir, y compris à trouver des couches noires pour les bébés. »

Cette marche prévue à 15 heures, ce 7 avril, partira de la place de l’Obélisque pour, certainement, se terminer devant la RTS. Mais, en l’absence d’une réponse de l’autorité préfectorale, aucun trajet n’est, pour le moment, connu.

Très remontés contre leur ancien allié -d’un jour-, les Y’en a Marristes ont fait savoir que leur volonté d’en finir avec « le régime népotique de Macky Sall » n’est nullement motivée par les emprisonnements tous azimuts connus ces derniers temps, allusion faite aux affaires Khalifa Sall, le maire de Dakar, et Bamba Fall, l’édile de la Médina.Comme ils ont, aussi, précisé ne suivre aucun agenda de quiconque sinon le leur.

Resté longtemps conciliant avec le régime de Macky Sall, le mouvement Y’en à marre a, ces derniers temps, beaucoup perdu de son influence sur les masses jeunes du Sénégal. Et cette léthargie -ou trêve- avait poussé de nombreux journalistes à se poser la question sur leur existence. Un questionnement qui n’a pas l’heur de plaire aux habitués du QG qui n’ont pas manqué de brocarder les journalistes complices du régime et qui veulent jeter aux oubliettes tout le travail abattu par Y’en à marre ces cinq dernières années.

Alors pour taire ces critiques légitime – ou injustes- et afin que nul ne l’ignore, Kilifeu et compagnie ont déclaré que la colère des cultivateurs, dépités de se voir délivrer des bons de commande impayés, est parvenue à leurs oreilles. « Cette situation, a déclaré Fadel Barro, que l’on croyait révolue est revenue dans le système agricole privant ainsi les arachidiers de leur dû et précipitant le dépôts de bilans de petites institutions de crédits qui avaient couvert ces opérations financières. » A les écouter, Macky Sall est un incapable et doit partir dans la dignité.

 

1 COMMENTAIRE

  1. Vous êtes des cheytanes, au lieu de vous unir pour la paix de votre pays , vous courrez tous après vos intérêts personnels et non du peuple. En se croyant plus malin , on devient la risée de tous. Arrêtez vos fumisterie,arrêtez de défendre les voleurs si vous n’en faites pas parti. Il faudrait un président dictateur comme Yaya Djame pour éduquer ces gens qui ni font que critiquer

Laisser un commentaire