Urgent: Un jeune orpailleur tué à Kédougou par la Douane sénégalaise

Urgent

La tension couve dans le Sénégal oriental. Une bavure douanière a couté la vie à un jeune orpailleur, tué à bout touchant, par des éléments de la douane.

Agé de 24 ans, Yamadou Sagna a été tué hier, 13 février, touché par un tir -à bout portant- d’un douanier sénégalais qui venait de saisir son matériel de travail. Tout est parti  d’une visite inopinée des douaniers « à la recherche d’orpailleurs sauvages » -puisque l’Etat a décidé d’octroyer des zones entières à des sociétés minières internationales- qui, au nom de leurs droits ancestraux continuaient à exploiter le sous-sol de la région pour y trouver de l’or.

Interpellé par des douaniers qui ont fini par saisir leurs matériels de travail, les jeunes se sont organisés, vers 16 heures, pour entamer des négociations avec les gabelous. « Nous étions venus pour connaitre le coût de l’amende et la payer » ont déclaré des jeunes contactés par Kewoulo.info

Ne voulant rien entendre, un des douaniers a porté des coups de crosse de fusils sur la tête d’un homme dont le tort aura été d’identifier le matériel saisi de son neveu.  « Et, un indicateur de la douane qui ne voulait rien comprendre a ouvert les hostilités en tirant des coups de feu en l’air » a affirmé un témoin oculaire interrogé par Kewoulo.info. Après ces sommations, le véhicule des douaniers a quitté la zone poursuivi par les jeunes orpailleurs.

Car celui qui vient d’être abattu par les douaniers est un des leurs. Et la mort brutale de ce soutien de famille dont le père est amputé des deux jambes a créé un grand élan de solidarité dans toute la région de Tambacounda.

De Sekhoto, le véhicule et ses poursuivants a atteint le village de Dambala Kénioto puis Bokhodi où, pour arrêter d’être suivi, un douanier s’est saisi de son arme et a ouvert le feu touchant à bout portant le jeune Yamadou Sagna. Son bras gauche arraché par le tir, le projectile s’est directement logé dans son coeur, le tuant sur le coup.

Cette mort violente causée par les douaniers a fait le tour de la région de Kédougou où, par milliers, des jeunes sont actuellement dans la rue, décidés à en découdre avec les forces de l’ordre.

A en croire l’envoyé spécial de Kewoulo.info sur place, la brigade de Douane de Saraya a été saccagée par les manifestants et les gendarmes -qui gèrent le secteur- font face à une petite guérilla urbaine depuis ce matin.

Au moment nous mettons cet article en ligne, des coups de feu sont entendus à Saraya et des milliers de jeunes de la contrée sont en train de rejoindre le chef lieu du département. Et notre envoyé spécial à Saraya, le chef lieu de département de la localité, a précisé que « ce sont des tirs de gaz lacrymogènes balancés par les gendarmes. »

Pour le moment, les populations sont dans l’attente des résultats de l’autopsie ordonnée par le procureur de la République. Et les populations dépitée de voir se répéter les meurtres commis par des forces de l’ordre pour protéger les intérêts des groupes financiers  internationaux ont décidé se faire entendre.

« Trop c’est trop, nous ne pouvons pas accepter que des fils de Kédougou continuent être tués, ainsi, pire que des animaux. Parce que même pour les animaux, il y a une sélection avant de les tuer. ça a été Sina Sidibé, Kécouta Sidibé, Mamadou Doudou Diallo et aujourd’hui Yamadou Sagna. » A déclaré l’inspecteur départemental de la jeunesse.

Pour l’inspecteur de la jeunesse de kédougou, les forces de l’ordre se croient tout permis dans la région, allant, parfois, jusqu’à pénétrer dans des domiciles privés pour procéder à des saisis d’or sans aucun mandat.

« D’ailleurs tout dernièrement, les douaniers sont entrés dans une maison où ils sont saisi plus de 6kg d’or« , a déclaré Ibrahima Danfagha, l’inspecteur de la jeunesse qui s’est désolé que des enfants de Kédougou soient tués pour l’interêt des groupes étrangers qui pillent le Sénégal.

Laisser un commentaire